Etats-Unis : Le cardinal Mahony pour une réforme sur l’immigration

Pour l’archevêque de Los Angeles c’est l’avenir du pays qui est en jeu

| 1644 clics

ROME, Mercredi 24 mars 2010 (ZENIT.org) - Le climat politique à Washington est dominé surtout par des querelles autour de la réforme sanitaire, mais des milliers de partisans ont défilé dans les rues de la capitale américaine pour une autre cause : l'immigration .

Le cardinal Roger Mahony, archevêque de Los Angeles, a déclaré dans le Washington Post de vendredi qu'une réforme de l'immigration est « juste et correcte ».

« Des questions publiques sur comment les immigrés influent sur notre économie et notre culture sont appropriées et nos fonctionnaires élus devraient en tenir compte », écrit le cardinal Mahony.

« Jusqu'à maintenant, ces préoccupations ont dominé le débat national sur l'immigration, mais nous devrions déjà connaître la réponse. Notre histoire a montré que les immigrés ont aidé à construire cette nation et faire d'elle la plus grande démocratie et super puissance du monde ».

« La question déterminante et définitive pour notre pays, beaucoup moins discutée, est si nous devons accueillir ou repousser l'héritage migratoire qui nous a fait tant de bien ».

Le cardinal a déclaré ensuite qu'il trouvait « déplorable » la tendance du système d'immigration actuel, et fait remarquer que « les politiques de répression «  appliquées pendant des décennies, n'ont en rien stoppé les entrées illégales aux États-Unis.

Ces dix dernières années, en effet, le pays a dépensé plus d'un milliard de dollars dans la répression, ce qui n'a pourtant pas empêché, à la même période, une augmentation du nombre de personnes en situation irrégulière, qui sont passées de de 7 à 11 millions.

Le système d'immigration légale, a-t-il ajouté, est « vieux et inadapté pour nos besoins de travail futur, surtout quand il y aura un redressement de l'économie ».

« Le système d'immigration basé sur la famille, qui a aidé les familles immigrées à rester unies et fortes pendant des décennies, est impossible et maintient maintenant les familles séparées ».

Citant le cas de deux jeunes frappés par le système d'immigration, le cardinal Mahonny s'est interrogé, affirmant que c'est d'ailleurs peut-être là l'aspect le plus inquiétant : Comment le système d'immigration a-t-il pu entraîner le pays « dans une telle dépression », et « brouiller autant l'esprit national » ?

La marche à Washington, a-t-il déclaré, « ne cherche pas seulement à changer nos lois nationales sur l'immigration, mais à sensibiliser sur l'avenir du pays. Ce ne sont pas tant les immigrés qui sont en cause mais nous-mêmes, la citoyenneté américaine et le type de société que nous souhaitons laisser en héritage aux générations futures », a souligné l'archevêque de Los Angeles.

« Soit nous revenons à notre tradition de nation d'immigrés, nous les accueillons et investissons dans les immigrés, soit nous continuons à nous replier sur nous-mêmes au détriment de nos intérêts », a-t-il conclu.