Etats-Unis : Le Vatican rejette toute implication dans une affaire d'abus sexuels

Des accusations « calomnieuses »

| 1218 clics

ROME, Mercredi 17 août 2011 (ZENIT.org) – « Les accusations d’implication du Vatican dans une affaire d’abus sexuels en cours aux Etats-Unis s’avèrent infondées à la lumière des documents », annonce aujourd’hui Radio Vatican dans cette dépêche. L’avocat du Saint-Siège les dénonce comme « calomnieuses ».

« Comme c’est de notoriété publique, le tragique problème des abus sexuels a engendré des critiques à l’égard du Saint-Siège, le plus souvent dans la presse, mais parfois aussi sous la forme d’actions légales qui cherchent à démontrer que le Saint-Siège est coresponsable des abus commis.

« L’un de ces cas est l’affaire Doe v. Holy See, qui est en cours aux Etats-Unis, devant un Tribunal de première instance, dans l’Etat de l’Oregon. Le cas concerne un prêtre religieux, Andrew Ronan, qui en 1965 a commis un abus sur un jeune de 17 ans à Portland, dans l’Oregon. Alors que la majeure partie des accusations présentées par les avocats de la victime ont déjà été récusées, il en reste encore deux, rapportées maintes fois par la presse : tout d’abord que le Saint-Siège savait que Ronan était un abuseur, et ensuite que - tout en sachant cela - le Saint-Siège l’a transféré d’un lieu à un autre. Des accusations évidemment très graves, si elles étaient vraies. Mais, comme nous l’apprenons par les développements de l’affaire, ces accusations sont certainement non véridiques.

« Pour contribuer à l’étude attentive de la matière en question de la part de toute personne qui le désire, et pour aider le tribunal américain à résoudre les questions encore ouvertes sur cette affaire, le Saint-Siège rend publique aujourd’hui une documentation sur Ronan, en particulier sur sa démission de l’état clérical. Ces documents sont publiés sur le Site de Radio Vatican, et sont donc mis à disposition pour toute consultation publique.

« En plus de ces documents, pour les accompagner, l’avocat Jeffrey S. Lena, qui représente le Saint-Siège dans cette affaire, a publié une Déclaration qui souligne la fausseté des accusations portées contre le Saint-Siège. Comme le souligne Lena, les documents présentés démontrent que le Saint-Siège ne fut informé sur le grave comportement de Ronan qu’après le cas d’abus en question, et qu’il ne fut jamais impliqué dans un quelconque transfert de Ronan.

« L’avocat Lena définit les accusations portées contre le Saint-Siège comme « calomnieuses » et affirme que les avocats de la victime, qui ont insisté dans ces accusations, ont « trompé le public » et « abusé du système légal ». En commentant la question avec Radio Vatican, l’avocat Lena a affirmé : « Alors que le système judiciaire parfois travaille lentement, ces documents pourront contribuer à une conclusion plus rapide de l’affaire ». Enfin, il a ajouté que la publication aujourd’hui de ces documents devrait « calmer ces personnes qui s’empressent de publier des commentaires à sensation et non équilibrés, sans se préoccuper d’avoir une connaissance adéquate des faits ». »