Etats-Unis : Une expérience montre que le fœtus pleure

| 583 clics

ROME, Mardi 20 septembre 2005 (ZENIT.org) – Une expérience menée aux Etats-Unis montre que le fœtus pleure, indique la revue de presse de la fondation Jérôme Lejeune (www.genethique.org).



Lors d'une étude sur les effets de la cigarette et autres drogues pendant la grossesse, conduite par le Dr. Gingras du Centre médical de Caroline, à Charlotte (Caroline du Nord) un phénomène a été trouvé par hasard.

Le Dr Ed Mitchell de l'université d'Auckland (Nouvelle Zélande), participant aux recherches, a prouvé que le fœtus pouvait pleurer à partir de la 28e semaine.

« Ce n'est pas une surprise de voir que le fœtus à cet âge a ce genre de comportement car nous savons que les enfants prématurés nés avant la 28e semaine de grossesse peuvent pleurer », dit-il, « mais cela n'avait jamais été observé ».

Lors de stimulations à l'aide de vibrations et ultrasons, les fœtus ont réagi en tournant la tête et en bougeant leur bouche, et ce, que leur mère prenne ou non de la drogue.

Les travaux indiquent aussi que le fœtus est en mesure de pleurer avant 28 semaines. Les enfants nés avant terme, à 24 semaines, pleurent déjà. Dès 20 semaines de gestations le fœtus est complètement opérationnel pour crier, écrivent le Dr. Gingras et son équipe dans l'article publié dans le journal Archives of Disease in Childhood Fetal and Neonatal Edition.