Ethiopie et Erythrée: pour des prêtres constamment "ré-évangélisés"

Message aux évêques en visite ad limina (texte intégral)

Rome, (Zenit.org) Pape François | 1359 clics

"Votre mission au service du Christ et de l’Église est la même : proclamer l’Évangile et édifier les fidèles dans la sainteté, l’unité et la charité", déclare le pape François aux évêques d'Ethiopie et d'Erythrée qui recommande le renouveau constant du ministère sacerdotal.

Le pape François a reçu en audience les évêques de la Conférence épiscopale d’Éthiopie et d’Érythrée, à l’occasion de leur visite « ad Limina Apostolorum », vendredi matin, 9 mai, à 10h30. Il  leur a remis un message.

Le pape a dit sa gratitude pour les prêtres, tout en recommandant aux évêques leur "réévangélisation" constante pour qu'ils puissent eux-mêmes toutjours transmettre la fraîcheur d ela foi aux fidèles.

"Lorsque cette mission est exercée en collaboration et dans un soutien mutuel, l’Église, unie dans l’Esprit, respire avec ses deux poumons, celui de l’Orient et celui de l’Occident, et elle brûle d’amour pour le Christ", a insisté le pape.

Voici notre traduction intégrale du message du pape, publié en anglais par la salle de presse du Saint-Siège.

A.B.

Message du pape François

Chers frères évêques,

Je vous souhaite une cordiale bienvenue à l’occasion de votre visite ad Limina Apostolorum et de votre pèlerinage ici pour prier sur les tombes des saints Pierre et Paul. C’est une occasion joyeuse car votre présence fortifie vos liens d’amour et de communion avec le Successeur de Pierre. Je suis convaincu que ces journées de réflexion et de prière peuvent être source d’une nouvelle fraîcheur pour vous, et vous permettre d’approfondir votre amitié en Jésus-Christ et votre fraternelle coopération au service de l’Évangile. Je voudrais exprimer particulièrement ma reconnaissance à l’archevêque Mgr Souraphiel pour les salutations qu’il m’a adressées en votre nom et au nom des fidèles de vos Églises locales. Je vous charge de leur transmettre à tous mes salutations et de les assurer de ma profonde affection et de ma proximité spirituelle.

Votre visite est aussi pour nous l’occasion de réfléchir ensemble à la vie de l’Église en Éthiopie et en Érythrée, et de discuter des joies et des défis auxquels vous êtes confrontés chaque jour. Bien que vous soyez de pays différents et que vous apparteniez aussi à des rites différents, chacun avec sa richesse propre, votre mission au service du Christ et de l’Église est la même : proclamer l’Évangile et édifier les fidèles dans la sainteté, l’unité et la charité. Lorsque cette mission est exercée en collaboration et dans un soutien mutuel, l’Église, unie dans l’Esprit, respire avec ses deux poumons, celui de l’Orient et celui de l’Occident, et elle brûle d’amour pour le Christ (cf. Constitution apostolique Sacri canones). Je vous suis reconnaissant de tout ce que vous faites pour manifester cette communion collégiale qui est, en soi, un témoignage de l’unité du peuple de Dieu, né de la foi en Jésus-Christ.

La foi, présente dans vos pays depuis les tout premiers temps de l’Église (Ac 8,26-40), a été nourrie et renouvelée au long des années par des missionnaires dévoués qui, poussés par leur amour pour le Christ, ont proclamé l’Évangile afin que « les vivants n’aient plus leur vie centrée sur eux-mêmes, mais sur lui, qui est mort et ressuscité pour eux » (2 Co 5,15). De nos jours, nous avons à nouveau besoin de cet esprit missionnaire pour annoncer à toute la société le message salvifique de la vie nouvelle dans le Christ, non seulement à ceux qui ne le connaissent pas, mais aussi aux fidèles afin qu’ils puissent entendre une fois encore la fraîcheur de l’Évangile et soient encouragés à trouver des moyens toujours nouveaux et créatifs de vivre et célébrer leur foi (cf. Evangelii gaudium, 11).

Cette grande tâche d’évangélisation, qui vous est confiée en tant que successeurs des apôtres, vous la réalisez avant tout en communion avec les prêtres. Je partage votre gratitude envers les prêtres qui servent vos Églises locales, ceux qui ont grandi dans vos communautés et ceux qui sont venus comme missionnaires. Par le ministère sacramentel et par la prédication, ainsi que par leurs œuvres de charité, ces prêtres rendent visible la présence du Christ et manifestent son amour pour l’humanité. Cependant, pour qu’ils soient des messagers saints et efficaces de l’Évangile, il est essentiel qu’ils soient eux-mêmes constamment ré-évangélisés.

Cela devrait d’abord avoir lieu au séminaire à travers une formation intégrale humaine, spirituelle, intellectuelle et spirituelle. Une telle formation permettra d’instiller dans le prêtre un amour pour la prière, pour l’étude et pour le sacrifice qui dure toute la vie.

Mais ils ont aussi besoin que vous exprimiez un intérêt actif pour leur vie et leur ministère. Je vous exhorte à être des pères bons et généreux pour vos prêtres, à être présents à leurs côtés, attentifs à leurs besoins humains et spirituels et à leur formation permanente au sacerdoce. En outre, il est important que soit encouragée une véritable fraternité entre les prêtres afin qu’ils puissent s’accompagner mutuellement dans leur ministère et porter les fardeaux les uns des autres. Ainsi, ils seront capables de répondre plus généreusement à la grâce de Dieu dans leur vie et de témoigner de la joie des disciples chrétiens.

La mission de l’Église en Éthiopie et en Érythrée a avancé grâce au soutien de nombreux religieux et religieuses qui, depuis des générations, coopèrent généreusement à l’édification de vos communautés locales. Beaucoup d’entre eux ont quitté leur pays et leur famille et sont venus dans la Corne d’Afrique se joindre aux religieux locaux pour enseigner aux jeunes, s’occuper des malades et répondre aux différents besoins pastoraux de vos communautés. Ils ont ainsi reflété le visage miséricordieux du Christ et ont aidé vos Églises à vivre l’Évangile. Avec vous, je remercie le Dieu tout-puissant pour ces hommes et ces femmes religieux, pour leurs sacrifices et leur service indispensable, aujourd’hui comme hier. Je vous demande - cela fait partie de votre ministère épiscopal – d’encourager et de soutenir leurs efforts continuels pour répondre aux besoins spirituels et matériels du peuple d’Éthiopie et d’Érythrée aujourd’hui.

Comme l’a exprimé clairement le concile Vatican II, le travail d’évangélisation n’est pas réservé aux prêtres et aux religieux, mais il est de la compétence de tous les fidèles chrétiens, qui sont appelés à proclamer l’amour salvifique dont ils ont fait l’expérience dans le Seigneur Jésus (cf. Apostolicam actuositatem, 6). J’apprécie les efforts que vous avez faits pour créer de nouvelles opportunités dans le cadre de la formation catéchétique des fidèles et pour rejoindre les jeunes qui sont à une période charnière de leur vie lorsqu’ils sont mis au défi d’approfondir leur relation avec le Christ et avec son Église, et qu’ils se préparent à fonder une famille.

Confrontés à tant de défis dans la société contemporaine, dans une culture de plus en plus sécularisée et avec peu de chances de trouver un travail digne, il est essentiel que des hommes et des femmes laïcs sages et engagés guident ces jeunes gens en les aidant à discerner la direction de leur vie et à assurer leur avenir. Pour que les efforts de formation catéchétique soient plus effectifs, il est aussi important de continuer à identifier et à préparer des responsables laïcs qualifiés pour aider à la formation des fidèles et rendre présent « le parfum de la présence proche de Jésus et son regard personnel » (Evangelii gaudium, 169).

Chers frères évêques, avec les prêtres, les religieux, les religieuses et les fidèles laïcs de vos Églises locales, vous êtes appelés à diffuser le parfum du Christ au cœur de l’Éthiopie et de l’Érythrée (cf. 2 Cor 2,14). De nombreuses années de conflits et de tensions continuelles, en plus de la pauvreté courante et des conditions de sécheresse, ont été source de grandes souffrances pour les populations. Je vous remercie pour les généreux projets sociaux que vous offrez, en vous inspirant de l’Évangile, en collaboration avec diverses agences religieuses, caritatives et gouvernementales, afin de soulager ces souffrances. Je pense en particulier aux nombreux enfants, auxquels vous venez en aide, qui souffrent de la faim et que la violence et la pauvreté ont rendus orphelins.

Je suis aussi soucieux des jeunes gens qui, comme tant de leurs amis et de leurs proches, voudraient fuir leur patrie en quête d’une meilleure situation, et risquent de perdre la vie au cours de voyages dangereux.

Et bien sûr, vous devez toujours vous souvenir de toutes les personnes âgées qui pourraient si facilement être oubliées parmi tant de difficultés. Vos efforts envers elles, qui témoignent avec puissance de l’amour de Dieu au milieu de nous, sont une grâce extraordinaire pour ces personnes. En vous préoccupant avec amour des pauvres et de ceux qui sont opprimés, puissiez-vous continuer à chercher de nouvelles occasions de coopérer avec les Autorités civiles au service du bien commun.

Conscient des difficultés auxquelles vous êtes confrontés et des bénédictions que vous avez reçues, je me joins à votre prière pour demander une nouvelle effusion de grâce sur votre Église bien-aimée en Éthiopie et en Érythrée. Je vous confie à l’intercession de Marie, Mère de l’Église, et j’accorde bien volontiers ma bénédiction apostolique à vous-mêmes et à tous les prêtres, religieux, religieuses et personnes laïques d’Éthiopie et d’Érythrée.

Traduction de Zenit, Hélène Ginabat