Europe : Benoît XVI demande des mesures pour les « sans-papiers »

Nouvel ambassadeur de Belgique près le Saint-Siège

| 1583 clics

ROME, Jeudi 26 octobre 2006 (ZENIT.org) – Benoît XVI demande des messures pour éviter des zones « non-droit » dans la société belge – et européenne – et « le drame des sans-papiers ».



La question de l’immigration est en effet une des questions marquantes des sociétés européennes, que le pape a évoquée ce jeudi matin au Vatican dans son discours au nouvel ambassadeur de Belgique près le Saint-Siège, M. Frank De Coninck, qui lui a présenté ses lettres de créance (cf. Ci-dessous pour le texte intégral en français).

A propos de la vie sociale en Belgique et dans l’Union européenne, le pape a abordé la question de l’immigration en disant : « L’accueil d’immigrés de plus en plus nombreux et la multiplication sur un même sol de communautés différentes par leur culture d’origine ou leur religion rendent absolument nécessaire, dans nos sociétés, le dialogue entre les cultures et entre les religions ».

Le pape indiquait cette piste : « Il convient d’approfondir la connaissance mutuelle, en respectant les convictions religieuses de chacun et les légitimes exigences de la vie sociale, conformément aux lois en vigueur, et d’accueillir les immigrés, de sorte qu’on respecte toujours leur dignité ».

Le pape invitait à la mise en place d’une « politique d’immigration », visant à « concilier les intérêts propres du pays d’accueil et le nécessaire développement des pays les moins favorisés, politique soutenue aussi par une volonté d’intégration qui ne laisse pas se développer des situations de rejet ou de non-droit, comme le révèle le drame des sans-papiers ».

« On évitera ainsi les risques du repli sur soi, du nationalisme exacerbé ou même de la xénophobie, et on pourra espérer un développement harmonieux de nos sociétés pour le bien de tous les citoyens », a fait remarquer le pape.