Europe : congrès des médecins catholiques à Rome

Réconcilier la "qualité de la vie" et le "caractère sacré de la vie"

| 1048 clics

Traduction d’Océane Le Gall

ROME, mercredi 14 novembre 2012 (ZENIT.org) – Selon le président de l’association des médecins catholiques italiens (AMCI), Vincenzo Saraceni, l’éthique de la santé doit réconcilier le principe de la qualité de la vie, en grande partie fruit d’une éthique laïque, et celui du caractère sacré de la vie, qui repose largement sur l’éthique catholique.

« Les hôpitaux sont des lieux privilégiés d’évangélisation », a-t-il également souligné, en présentant le XXVème congrès conjoint entre l’AMCI et la fédération européenne des associations médicales catholiques, au Vatican, hier, 13 novembre. Le congrès, qui aura lieu du 15 au 18 novembre, à l’université du Sacré-Cœur Agostino Gemelli de Rome, est intitulé : «  Bioéthique et Europe ».

Vincenzo Saraceni a mis en relief les passages de la bible où la Bonne Nouvelle est annoncée par le biais de contenus liés à la « santé », comme « les guérisons » : des aveugles qui retrouvent la vue, des paralytiques qui se remettent à marcher, etc.

L’assistance médicale, a-t-il ajouté, doit être « un modèle de solidarité indépendamment des convictions religieuses ». Le président de l’AMCI a renvoyé, à ce propos, au Bon Samaritain qui, bien que jugé « un mécréant » par les juifs, se révèle plus attentif à son prochain.

L’Europe, a-t-il expliqué, servira de toile de fond au débat dans la mesure où celle-ci, malgré les nombreuses apostasies, reste imprégnée de valeurs chrétiennes mais surtout un terreau de principes valables pour tous.

Pour M. Saraceni, il y a dans l’éthique de la santé deux principes qui paraissent se heurter : celui de la qualité de la vie, en grande partie fruit d’une éthique laïque, et celui du caractère sacré de la vie, qui repose largement sur l’éthique catholique. « Il s’agit de deux principes entre lesquels il serait bon de trouver une vertueuse synthèse », a-t-il fait observer.

Le président de l’AMCI a conclu en affirmant que « la dignité humaine est un point objectif qui trouve particulièrement confirmation  dans les relations interpersonnelles : dans ce cas les relations entre médecins et patients ».

Le congrès aura lieu en concomitance avec la XXVII Conférence internationale du Conseil pontifical pour le personnel de santé, du 15 au 17 novembre (cf. Zenit du 13 novembre 2012).