Europe: Exceptionnelle dénonciation du manque de liberté religieuse

Discours de Mgr Tauran à l'OSCE

| 570 clics

CITE DU VATICAN, Vendredi 6 décembre 2002 (ZENIT.org) -


Dans le cadre de l’Organisation pour la coopération et la sécurité en Europe (OSCE), le Saint-Siège proteste d’une façon exceptionnelle contre le manque de liberté religieuse dans certains pays d’Europe: en filigrane, c'est la Russie surtout qui est visée.

La Xe réunion du conseil des ministres de l’OSCE a en effet lieu les 6 et 7 décembre au Portugal, à Porto, le Portugal présidant actuellement cette Organisation. Le discours intégral de Mgr Tauran se trouve ci-desous in "Documents".

“Dans certains pays ici représentés, dénonçait Mgr Jean-Louis Tauran, ministre des affaires étrangères du pape, des lois restrictives en matière de liberté religieuse ont été adpotées ou sont en voie de l’être. Des responsables de communautés de croyants, dont un évêque catholique, ont été expulsés du pays où ils exerçaient leur apostolat ou empêchés de rejoindre leurs fidèles".

Ces mesures manifestent à la fois, analyse Mgr Tauran "une méfiance à l’égard du fait religieux, une méconnaissance du rôle des religions dans la société civile, un mépris des engagements internationaux librement souscrits et une discrimination envers les croyants".

Mgr Tauran en appelle au respect des engagements assumés dans le processus d’Helsinki et par le document de Vienne (1989).

"Quand, pour des motifs historiques, une confession est majoritaire, et que certains droits et privilèges lui sont reconnus, ce ne peut être au détriment des libertés fondamentales des autres confessions", précise-t-il.

"C’est le cas lorsqu’une Eglise revendique le monopole de la vie religieuse sur le territoire national et réclame l’appui de l’Etat pour mieux se l’assurer", continue le représentant du Saint-Siège.

"Les adeptes des autres confessions peuvent alors, déplorait Mgr Tauran, devenir victimes d’une intolérable discrimination promue par la loi, et la liberté de conscience des citoyens, qui ont le droit de changer de religion, ou de n’en avoir aucune, s’en trouve menacée".

Mgr Tauran citait Jean-Paul II: "Le droit à la liberté de religion est si étroitement lié aux autres droits fondamentaux (...) que le respect de la liberté religieuse est comme un "test" pour l’observance des autres droits fondamentaux".