Europe : l'eucharistie comme source de vocation

Rencontre annuelle du Service européen des vocations

| 1205 clics

Anne Kurian

ROME, jeudi 5 juillet 2012 (ZENIT.org) – Les participants de la rencontre annuelle du Service européen des vocations se sont penchés sur le thème : « L’eucharistie, source de toute vocation chrétienne : communion, témoignage, mission », en Irlande, à Maynooth (28 juin-1er juillet 2012), indique un communiqué.

Le P. Laurent Villemin, professeur à l’Institut Catholique de Paris, y a notamment souligné que « l’art de célébrer est source de vocations », en rappelant que l’eucharistie est « sacrement pour l’humanité », et de ce fait ne doit « jamais aboutir à un réflexe d’enfermement ».  

Cette rencontre a réuni les directeurs des centres nationaux de la pastorale vocationnelle des pays d’Europe et leurs collaborateurs : 13 nations européennes étaient représentées, ainsi que les USA et le Canada. Parmi les participants, Mgr Francis Bonnici, représentant de la Congrégation pour l’éducation catholique, Mgr Alessandro Perrone, représentant de la Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique, le P. Giovanni Péragine, président de l’Union des conférences européennes de supérieurs(es) majeurs(es) (UCESM), et le P. Duarte da Cunha, secrétaire général du Conseil des conférences épiscopales d’Europe (CCEE).

Les séances de travail, qui se sont déroulées dans la « fraternité », précise le communiqué, ont été ouvertes par une intervention ecclésiologique du P. Villemin, intitulée « Ecclesia de Eucharistia: source de vocations ».

S’appuyant notamment sur les écrits d’Henry de Lubac  et de Jean-Paul II, le P. Villemin a souligné la centralité de l’eucharistie dans la pastorale des vocations sacerdotales.

En effet, a-t-il expliqué en citant Ecclesia de Eucharistia, « le soin attentif apporté par les prêtres au ministère eucharistique, (…) constitue, pour les jeunes, un exemple efficace et un encouragement à répondre avec générosité à l'appel de Dieu. »

Pour le P. Villemin, « L’art de célébrer, l’ars celebrandi, comme on dit aujourd’hui, est source de vocations ».

En outre, a-t-il poursuivi, « la prière pour les vocations trouve [dans l’eucharistie] le lieu d'une très grande union avec la prière du Christ, grand prêtre éternel ». Cette prière, unie à celle du Christ, ne doit donc pas être sur « un mode consumériste », mais elle doit « faire entrer dans la relation au Père et rendre disponible aux dons qui ne manqueront pas de naître ».

Par ailleurs, même si la formation des futurs prêtres et consacrés exige souvent « un temps de retrait par rapport au monde », afin de « fortifier la vie intérieure des candidats et de les ouvrir à une vie fraternelle communautaire », cependant il ne faut pas oublier que « l’eucharistie et l’Eglise sont sacrement pour l’humanité, toujours pour le monde et ne doivent jamais aboutir à un réflexe d’enfermement », a-t-il fait observer.

Le prêtre irlandais Conall O’Cuinn a témoigné d’une méthode de communication originale s’appuyant sur le langage des films, et faisant émerger des thèmes existentiels et vocationnels présents chez les jeunes.

D’autres idées ont été émises pour rejoindre les jeunes dans leur milieu de vie, y compris par les multimédias, notamment à travers une « application vocationnelle » pour Smartphone.

Le P. Franco Imoda, ancien recteur de l’Université pontificale de la grégorienne, a donné une méditation sur la vocation chrétienne, en insistant sur la nécessité d’une vision globale de la personne humaine. Pour lui, la dynamique affective est au centre du choix de la vocation. Elle doit se développer en une “passion” qui enveloppe la vie entière, en particulier la vie donnée dans une consécration totale, dans le sacerdoce ou la vie consacrée.

Le nouveau document "Orientations pastorales pour la promotion des vocations au ministère sacerdotal", de la Congrégation pour l’éducation catholique (cf. Zenit du 25 juin 2012), a été également présenté lors du Congrès.

Au terme de la rencontre, Mgr Domenico Dal Molin, italien, a été élu coordinateur du Service européen des vocations – prenant la suite du P. Jorge Madureira Soares – pour trois ans, avec deux adjoints : le P. Angel Perez Pueyo d’Espagne et Soeur Vincenta Korìnkovà de la République tchèque.