Europe: le dialogue entre chrétiens et musulmans

Rencontre à Londres

Rome, (Zenit.org) Océane Le Gall | 593 clics

Le Conseil des Conférences épiscopales d’Europe (CCEE, http://info.catho.be/tag/ccee/ ) est réuni à Londres pour analyser les relations entre chrétiens et musulmans. Le thème de la rencontre est : « Dialogue et annonce ».

La rencontre, présidée par l’archevêque de Bordeaux (France), le cardinal Jean-Pierre Ricard, rassemble une trentaine de participants représentant 20 conférences épiscopales européennes, mais aussi des organisations culturelles et ecclésiastique, qui doivent analyser l’avancement du dialogue et des relations avec l’Islam.

Le cardinal Jean-Louis Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, participe à cette rencontre.

Le premier jour a été marqué par l’intervention du P. Andrea Pacini, coordinateur du réseau internet entre chrétiens et musulmans de la CCEE et secrétaire pour l’œcuménisme et le dialogue interreligieux des Conférences épiscopales régionales du Piémont et du Val d’Aoste (Italie), qui a présenté le thème de la conférence.

La deuxième journée a été consacrée à la réflexion, au dialogue et à l’échange des expériences sur l’identité religieuse des jeunes chrétiens et musulmans en Europe.

« Le dialogue concret entre personnes de religions différentes est possible et nécessaire », affirme le secrétaire général du CCEE, Mgr Duarte da Cunha dans un communiqué. 

Selon ce communiqué, « l'expérience du continent européen dans le dialogue interreligieux, notamment avec les musulmans, jouit d'une longue tradition et, dans certaines parties du continent, il représente une réalité très ancienne dont les expériences et les résultats sont très positifs. La vitesse des changements qui caractérisent nos sociétés nous impose, cependant, d’adopter des termes pastoraux nouveaux et efficaces pour établir un véritable dialogue interreligieux, en particulier par rapport aux nouvelles générations qui ont du mal à se repérer entre les tendances relativistes et syncrétistes, entre le fondamentalisme ou les fermetures défensives. »

Alors quelle valeur donner au dialogue interreligieux ? Et à quelles conditions celui-ci est-il possible ? 

Pour Mgr Duarte da Cunha, même si le dialogue interreligieux est « un processus complexe », il est «  possible et nécessaire ». Il  explique que « c’est dans le contexte d'un rapport sincère et réel que réside la possibilité et, pour nous chrétiens, le mandat divin, de témoigner sa propre foi ».

Mais le défi pour l'Eglise est aussi d'aider les jeunes chrétiens à « connaître avant tout eux-mêmes et les règles du véritable dialogue. », poursuit Mgr da Cunha, justement parce que le dialogue est un processus complexe, qui requiert « la disponibilité à l'écoute, à connaître profondément la religion de l'autre, mais également une claire identité religieuse. ».

Ce n’est que comme ça, conclu la même source, que «  le dialogue consistera en une expérience enrichissante pour tous et sera également une occasion pour vivre ensemble et pour témoigner sa propre foi. »