Europe: Le « flambeau bénédictin » pour la paix

Les valeurs chrétiennes en Europe

| 738 clics

ROME, Mercredi 6 juillet 2005 (ZENIT.org) – Le pape Benoît XVI a salué, à la fin de l’audience, une délégation apportant le « flambeau bénédictin » pour la paix et a exhorté à « témoigner des valeurs chrétiennes en Europe ». Le flanbeau a fait une étape à Marktl am Inn, où le pape est né.



Le flambeau pour l’unité de l’Europe, "Pro Europa Una", est arrivé place Saint-Pierre, et de Moscou, lien symbolique avec l’Eglise orthodoxe russe à laquelle il a apporté un « message de solidarité, de dialogue œcuménique, et d’amitié de Saint Benoît de Nursie.

« Je salue la délégation conduite par Mgr Riccardo Fontana, évêque de Spolète-Nursie, qui porte le Flambeau bénédictin de la paix, significative manifestation qui est arrivée à sa trentième édition. Ce flambeau est parti cette année de Moscou, après avoir été accueillie par une représentation du patriarche Alexis II, et a fait une étape en Allemagne, au monastère de Ottobeuren et à Marktl am Inn où je suis né. Comme signe symbolique de paix, il s’arrête aujourd’hui auprès de la tombe des Apôtres, et continuera ensuite vers Nursie ».

Le pape souhaitait que « cette initiative suggestive suscite un engagement toujours plus généreux à témoigner en Europe les valeurs chrétiennes ».

Au micro de Radio Vatican, Mgr Fontana a souligné l’accueil reçu à Moscou, « plein de délicatesse et de foi », avec, au centre, les saints Benoît et Serge.

A propos de sa rencontre avec les responsables de l’Eglise orthodoxe russe, Mgr Fontana disait : « Nous avons rencontré de nombreux représentants. La rencontre la plus significative a été avec l’évêque Marc, parce que nous sommes entrés dans le détail de tout ce projet, le sens de ce voyage. Le patriarche a été très aimable, et il enverra une délégation à Nursie, lors des célébrations du 11 juillet prochain. A tous les niveaux il a été souligné que c’était le début d’une amitié au nom de saint Benoît. C’est ce que nous voulions et l’hommage que, humblement, nous présentons au pape Benoît ».

Il ajoutait pour ce qui concerne l’amélioration des relations entre le patriarcat de Moscou et Rome : « Je crois que la voie du monachisme qui est une voie commune aux deux Eglises, chère aux deux Eglises, est une voie importante. Et je crois que le Saint Père, Benoît XVI, qui a voulu choisir le nom de saint Benoît saura trouver le moyen le meilleur pour que ces chemins si importants dans le monde d’aujourd’hui puissent trouver de justes résultats ».

Au pape, Mgr Fontana disait apporter un message de « prière fait ensemble, d’espérance, de reconnaissance au Seigneur pour nous avoir fait faire à notre modeste niveau une expérience aussi belle et aussi significative ». « Cela aurait été impensable et impossible il y a encore peu de temps. Ce qui est impossible aux hommes est vraiment possible à Dieu ».
Ce flambeau avait été accueilli dès hier, mardi soir à 19 h 30, par le président de la province de Rome, Enrico Gasbarra, dans la cour du Palais Valentini. Et quatre pompiers de Nursie l’ont apportée depuis l’aéroport de Fiumicino, jusqu’au centre de Rome. L’initiative est chaque année soutenue par la ville de Nursie, le diocèse de Spolète-Nursie, et par le monastère « Marie Siège de la Sagesse » , de Nursie et patronnée par les provinces de Rome , Pérouse et Ascoli Piceno.

Le symbole bénédictin de la paix était accompagné par Mgr Riccardo Fontana, par l’abbé-évêque du Mont-Cassin, Mgr Bernardo D'Onorio, par Don Mario Meacci, abbé ordinaire de l’abbaye de Subiaco, par le P. Cassian Folsomprieur du monastère bénédictin de Nursie, par le président de la province de Pérouse, Giulio Cozzari, par le président de la province d’Ascoli Piceno, Massimo Rossi, et par une délégation des communes de Nursie, de Cassino, Subiaco, Roiate, Arquata del Tronto, Fara in Sabina et Montefalco.