Europe/Orthodoxie/Taizé: “L’occasion historique d’approfondir la paix”

Lettre de Frère Roger de Taizé à l’évêque Hilarion de Podolsk

| 302 clics

CITE DU VATICAN, Mardi 25 février 2003 (ZENIT.org) – « C’est l’occasion historique d’approfondir la paix qu’il ne faut pas manquer”, écrit Fr Roger de Taizé (cf. www.taize.fr) à l’évêque Hilarion de Podolsk du 30 janvier 2003.



Voici cette lettre, publiée dans la nouvelle édition d’ “Europaica”, le bulletin de la Représentation de l’Eglise orthodoxe russe près les Institutions européennes (cf. www.orthodoxeurope.org)


- Lettre de Frère Roger -

“Du fond du cœur, je tiens à vous dire toute ma gratitude pour ce que vous êtes et pour votre fidèle amitié. Votre message reçu à l’occasion de la rencontre européenne des jeunes qui vient de se dérouler à Paris nous a touchés infiniment. En saisissant et en exprimant avec tant de délicatesse ce qui nous anime, vous nous offrez un authentique soutien.

“Nous voulons continuer de prier pour vous et pour votre mission à Bruxelles aux dimensions de l’Europe. Il est si essentiel d’éveiller chacun à sa responsabilité pour fonder dans la confiance et dans la solidarité une construction européenne.

“Au-delà de la mise en place des cadres nécessaires toujours à adapter, c’est l’occasion historique d’approfondir la paix qu’il ne faut pas manquer. Nous pouvons témoigner que des jeunes chrétiens saisissent bien cela. Nombreux sont prêts à traverser espace et frontières pour tisser les liens d’une confiance et d’une référence vitale à la source unique du Ressuscité.

“Vous savez combien nous croyons que le témoignage de fidélité et de renouveau de l’Eglise orthodoxe russe est précieux dans ce contexte. C’est un don pour tous les chrétiens, souvent éprouvés dans leur foi, et avec mes frères nous sommes heureux de l’attester.

“Je vous redis la communion de nos cœurs, notre prière pour votre service à Bruxelles et l’attention profonde que nous portons au ministère du patriarche Alexis.

“Mon bien cher Evêque, je vous dis la reconnaissance de mon cœur et ma confiance”.

Frère Roger de Taizé