Europe : Recherche sur les « chimères », demande d’éclaircissements

Les intentions de la Commission en finançant cette étude ?

| 780 clics

ROME, vendredi 19 mai 2006 (ZENIT.org) – Une députée européenne allemande demande des éclaircissements à la Commission européenne sur la recherche sur les « chimères », indique la revue de presse de la fondation Jérôme Lejeune (www.genethique.org).



Un projet européen baptisé "Chimbrids" est actuellement en cours. Il a pour objet d'étudier les questions relatives aux chimères et aux hybrides en Europe et à l'international sous les aspects scientifiques, éthiques, philosophiques et légaux.

Hiltrud Breyer, députée allemande (Verts), interroge la Commission à ce propos. Elle demande quelles sont les intentions de la Commission en finançant cette étude. Elle s'interroge également sur la position de la Commission face à ces programmes de recherche : est-il bien clair pour elle qu'ils ne font pas partie du programme cadre européen de recherche ? Enfin, Hiltrud Breyer rappelle à cette occasion, qu'au Max Planck Institute de Göttingen, plusieurs expériences ont déjà été menées dans lesquelles des cellules humaines ont été implantées dans le cerveau de singe. Il est urgent pour elle, de clarifier la législation européenne sur le sujet.

L'objectif est de développer une meilleure compréhension des problèmes fondamentaux liés à la recherche sur les hybrides et les chimères. Ce projet sera coordonné par un institut attaché aux Universités de Mannheim et Heidelberg (IMGB) et sera financé à hauteur de 600 000 euros par l'Union Européenne.

La Commission devrait ainsi obtenir des informations sur les dispositions légales dans différents pays européens et non européens. Cette étude devrait également contribuer au projet "Science et société" qui encourage le dialogue paneuropéen et international sur les questions de l'éthique, des droits de l'homme, des sciences et technologies.