Europe : Recommandations des chrétiens pour une politique de migration juste

| 696 clics

CITE DU VATICAN, Jeudi 21 octobre 2004 (ZENIT.org) – Six organisations chrétiennes présenteront 12 recommandations pour une politique de migration et d’asile juste et cohérente au Conseil des Ministres de la Justice et des Affaires Intérieures à Luxembourg le 25 octobre 2004, indique un communiqué de la Commission des Épiscopats de la Communauté Européenne (COMECE, http://www.comece.org/comece.taf?_function=newonwebsite&language=fr).



Six organisations chrétiennes présenteront 12 recommandations pour une politique de migration et d’asile juste et cohérente au Conseil des Ministres de la Justice et des Affaires Intérieures à Luxembourg le 25 octobre 2004.

Les six organisations – Caritas Europe, la Commission des Eglises auprès des Migrants en Europe (CCME), le secrétariat de la Commission des Épiscopats de la Communauté Européenne (COMECE), la Commission Internationale Catholique pour les Migrations, le Service Jésuite des Réfugiés Europe (JRS) et le Quaker Council for European Affairs – soutiennent que ces 12 recommandations devraient être garanties dans la politique de migration et d’asile de l’Union afin de protéger les droits de l’Homme.

Selon les recommandations des six organisations, la politique de migration et d’asile de l’Union devrait fournir un cadre pour les schémas de régularisation pour les migrants irréguliers, la reconnaissance de la réunification familiale comme un droit fondamental, une approche commune de la politique d’intégration et une politique de retour et de réadmission commune. La lutte contre le trafic des êtres humains devrait demeurer une politique spécifique et chercher des perspectives à long terme pour les victimes. Des normes élevées dans la politique d’asile européenne devraient être assurées. Dans la tentative d’accélération de la procédure d’asile, certaines procédures violent les règles de droit, en particulier le concept de " pays tiers sûr ". Les réfugiés devraient se voir garantir un statut protégé pendant leur procédure de demande d’asile et avoir accès au marché du travail.

Les organisations demandent au Conseil des Ministres de la Justice et des Affaires Intérieures de bien vouloir considérer sérieusement ces recommandations alors qu’il prépare le nouveau programme pluriannuel du Programme de Tampere, qui a pour objectif de créer un espace de liberté, de sécurité et de justice pour l’Union. Ces organisations se sont fondées sur la dignité inaliénable de l’être humain. Elles veulent souligner les avantages économiques, sociaux et culturels de la migration pour la société. Elles demandent aux États membres de ratifier la convention internationale sur les droits des migrants adoptée par les Nations Unies en 1990.