Europe : rencontre des Eglises catholiques de rite oriental à Zagreb

IVe centenaire de l'union avec Rome de l'Eglise gréco-catholique croate

| 1054 clics

ROME, jeudi 22 novembre 2012 (Zenit.org) – Les représentants de 14 Eglises catholiques de rite oriental en Europe ont rendez-vous en Croatie, à Zagreb, les 24 et 25 novembre, à l’occasion du 400e anniversaire de l’union de l’Eglise gréco-catholique croate avec Rome.

Notons la participation de S.B. MgrSvjatislav Shevchuk, archevêque majeur de l’Eglise gréco-catholique ukrainienne, du cardinal Josip Bozanic, archevêque de Zagreb, et du secrétaire de la Congrégation romaine pour les Eglises orientales, Mgr Cyril Vasyl.

Au lendemain du synode sur la Nouvelle évangélisation, ils aborderont des thèmes liés à l’Année de la foi : le concile Vatican II et les Eglises catholiques orientales, le Catéchisme de l’Eglise gréco-catholique d’Ukraine, le Code de droit canon oriental et les célébrations prévues pour l’Année de la foi.

Ils seront reçus par le président croate, M. Ivo Josipovic, samedi, 24 novembre. Puis ils se rendront en pèlerinage au sanctuaire national de la Mère de Dieu, à Marija Bistrica, où Jean-Paul II s’était rendu en octobre 1998.

Leurs travaux seront couronnés par la célébration de la sainte liturgie en la cathédrale gréco-catholique de la Sainte-Trinité de Krizevci : elle sera transmise en direct par la télévision nationale croate.

La rencontre est organisée par l’évêque de Krizevci, Mgr Nikola Kekic, sous le patronage du Conseil des conférences épiscopales d’Europe (CCEE).

La première rencontre s’était tenue en 1997 dans le diocèse de Hajdúdorog (Hongrie) à l’initiative du cardinal Achille Silvestrini, alors Préfet de la Congrégation pour les Églises Orientales, qui voulait instaurer un forum où les évêques de ces Églises particulièrement touchées par le régime athée « puissent découvrir toujours plus clairement leur rôle dans l’Europe d’aujourd’hui et être aimées et estimées pour leur histoire de fidélité à l’Église et au Pape, payée au prix fort » (extrait de la présentation du cardinal Achille Silvestrini, Actes de la première rencontre).

Au sein de l’Église catholique, il existe des Églises particulières, dites Églises sui iuris ou Rites, en pleine communion avec l’Église de Rome, mais qui se distinguent de l’Église catholique latine par des formes diverses de culte liturgique, de piété populaire, de discipline sacramentelle (administration des sacrements) et canonique (normes juridiques), ainsi que par leur terminologie et leurs traditions théologiques. Actuellement il existe dans le monde 24 Églises sui iuris pratiquant différents rites liturgiques en pleine communion avec Rome, dont 15 de rite liturgique byzantin (cette rencontre s’adresse à 14 d’entre elles présentes en Europe).

Les 15 Églises sui iuris de rite liturgique byzantin invitées sont:

l'Église catholico-italo-albanaise (diocèse de Lungro et Piana des Albanais, Italie)

l'Église gréco-catholique albanaise (Albanie)

l'Église gréco-catholique biélorusse (Biélorussie)

l'Église gréco-catholique bulgare (Bulgarie)

l’Archidiocèse de Chypre des Maronites (Chypre)

l'Église gréco-catholique croate (diocèse de Krievci, Croatie)

l'Église gréco-catholique de Grèce (Grèce et Turquie)

l'Église gréco-catholique di Serbie et Monténégro (Serbie et Monténégro)

l'Église gréco-catholique macédonienne (Macédoine)

l'Église gréco-catholique roumaine (Roumanie)

l'Église gréco-catholique ruthène (éparchie de Mukacevo, Ukraine)

l'Église gréco-catholique russe (Russie)

l'Église gréco-catholique slovaque (Slovaquie)

l'Église gréco-catholique Ukraine (Ukraine, Pologne, États-Unis, Canada et communautés ukrainiennes dans le monde)

l'Église gréco-catholique hongroise (Hongrie)