Europe : une signature pour la vie

Entretien avec Carlo Casini

Rome, (Zenit.org) Antonio Gaspari | 1458 clics

L’initiative des citoyens européens « L’un de nous » entre dans le vif de l’action. Après autorisation de récolter des signatures sur internet, mouvements, associations, forum, cercles, paroisses, se mobilisent, invitant à signer pour le droit à la vie (Cf. Zenit du 24 décembre 2012).

Comme le prévoit le principe de « démocratie participative » introduit par le Traité de Lisbonne, les promoteurs de l’initiative « L’un de nous », doivent recueillir un million de signatures dans au moins sept Etats européens pour que la Commission Européenne écoute et programme un éventuel acte juridique qui reconnaisse la demande présentée par les citoyens.

L’initiative « L’un de nous » est particulièrement significative, dans la mesure où elle demande de reconnaître la vie dès le moment de sa conception.

Interrogé par Zenit, le président de la Commission des Affaires Constitutionnelles au Parlement européen, et président du Mouvement italien pour la vie (MpV), Carlo Casini, a expliqué que cette initiative appelait l’Europe à s’engager à ne plus destiner de fonds à des programmes contraires à la vie.

Elle demande en particulier de bloquer les fonds destinés aux associations qui encouragent et pratiquent l’avortement dans les pays en voie de développement – mais pas seulement.

« Hélas – a souligné Carlo Casini – aujourd’hui l’Europe finance la recherche scientifique qui détruit et manipule les embryons, les groupes internationaux qui font de la propagande pour l’avortement, et propose l’interruption volontaire de grossesse comme solution pour les femmes avec des problèmes de santé ».

« Je crois, a-t-il ajouté, qu’en reconnaissant la vie dès sa conception, les politiques de l’Europe iraient dans une direction favorable à la vie naissante ».

Pour le député italien, les citoyens doivent signer la pétition pour « arrêter le massacre des innocents », auquel on assiste chaque année et dont sont victimes plus d’un million deux-cents mille enfants, à qui l’on ôte le droit de naitre.

C’est donc, a-t-il souligné, une opportunité pour l’Europe de « redevenir le continent de ceux qui respectent le droit à la vie ».

M. Casini a indiqué que la mobilisation des citoyens européens pour la reconnaissance de la vie dès sa conception produit déjà de bons fruits, grâce à la coordination des mouvements pour la vie et pour la famille de divers pays.

Selon lui, le débat suscité par l’initiative « L’un de nous » est source de progrès social et culturel pour l’Europe et pour le monde : « Il s’agit de reconnaître la dignité d‘un être humain », a-t-il souligné.

Le président du MpV a conclu : « En s’engageant à ne pas financer d’initiatives  éducatives, culturelles et sanitaires qui favorisent l’avortement et en reconnaissant la vie dès sa conception, l’Europe donnerait un signal important au monde entier ».

Pour souscrire à l’initiative « L’un de nous », cliquer sur le lien suivant :  https://ec.europa.eu/citizens-initiative/ECI-2012-000005/public/signup.do

Traduction d'Océane Le Gall