Euthanasie des mineurs: le Conseil de l'Europe tance la Belgique

Déclaration publiée en anglais (traduction intégrale)

Rome, (Zenit.org) Assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe | 571 clics

Face au vote blege pour l'euthanasie d'enfants, le Conseil de l'Europe réaffirme "l’interdiction absolue de mettre fin intentionnellement à la vie de personnes en fin de vie ou mourantes".

L'assemblée Parlementaire du Conseil de l'Europe vient en effet de publier la déclaration suivante à l'adresse de la Belgique à propos du projet de légalisation de l’euthanasie pour les mineurs d'âge (Déclaration écrite N. 567). Voici notre traduction intégrale de l'anglais:

"Considérant le vote de décembre 2013, par le Sénat belge, approuvant par 50 voix contre 17 une proposition de légalisation de l’euthanasie pour les enfants (sans limite d’âge)

Gardant à l’esprit que :

- le Comité des ministres a accueilli, à cet égard, le paragraphe 9 (c) de la Recommandation 1418 (1999) de l’Assemblée parlementaire, demandant d’ « encourager les États membres du Conseil de l’Europe à respecter et à protéger la dignité des personnes en fin de vie ou mourantes, à tous égards, en maintenant l’interdiction absolue de mettre fin intentionnellement à la vie de personnes en fin de vie ou mourantes » ;

- l’Assemblée, dans sa Résolution 1859 (2012) a établi que « l’euthanasie, lorsqu’elle consiste à tuer intentionnellement, par un acte ou par une omission, un être humain dépendant, dans son intérêt présumé, doit toujours être interdite »,

les membres soussignés de l’Assemblée parlementaire considèrent que ce vote du Sénat belge :

- trahit certains des enfants les plus vulnérables de la Belgique, en acceptant l’idée que leur vie n’a plus aucune valeur et qu’ils doivent mourir ;

- supposent à tort que les enfants sont capables de donner un consentement approprié et éclairé à l’euthanasie et qu’ils peuvent comprendre la gravité de la signification et la complexité des conséquences liées à une telle décision ;

- favorise la croyance inacceptable qu’une vie peut ne pas être digne d’être vécue, mettant en cause la base même d’une société civilisée."

Traduction de Zenit, Hélène Ginabat