Evangélisation : Les prêtres « showman » ne servent à rien

Mgr Piacenza, secrétaire de la Congrégation pour le clergé

| 4227 clics

ROME, Jeudi 19 Novembre 2009 (ZENIT.org) - « Les prêtres ‘showman' qui se rendent à la télévision ne servent à rien pour l'évangélisation ». C'est ce qu'a déclaré Mgr Mauro Piacenza, secrétaire de la Congrégation pour le clergé, intervenu le 18 novembre à la Journée d'étude sur la « Communication dans la mission du prêtre » organisée par la Faculté de communication de l'Université pontificale de la Sainte Croix.

« La communication - a précisé le prélat - doit favoriser la communication dans l'Eglise. Elle risque autrement de devenir protagonisme individuel ou, encore plus grave, d'introduire des divisions ».

Mgr Piacenza a expliqué que « le prêtre ne doit pas improviser quand il utilise les moyens de communication et ne doit pas non plus se communiquer lui-même », mais plutôt « deux mille ans de communication dans la foi ».

Un message, a-t-il conclu, qui « ne peut être transmis qu'à travers sa propre expérience et vie intérieure ».

Le prof. Philip Goyret, professeur d'ecclésiologie et de théologie sacramentaire à l'Université pontificale de la Sainte Croix, a expliqué que la dimension de la communication appartient en quelque sorte à l'essence même de chaque prêtre, « soit en lui, puisqu'il représente sacrementellement Jésus Christ, et doit donc vivre conformément à ce qu'il représente, soit en tant que porteur de grâce et ministre de la Parole de Dieu ».

Ainsi, a-t-il ajouté, « consécration et mission sont liées : la Parole donne du sens au témoignage et le témoignage donne de la crédibilité à la Parole ».

Pour sa part, le prof. Mario Maritano, doyen de la Faculté de lettres chrétiennes et classiques de l'Université salésienne, s'est arrêté sur le rôle de communicateurs des Pères de l'Eglise, alors que le prof. Sergio Tapia-Velasco, professeur à la Faculté de communication de la Sainte Croix, a expliqué que l'homélie dominicale pouvait devenir un moment privilégié de la transmission de la Parole, constatant que l'on assiste trop souvent à « des homélies longues et ennuyeuses ».

Durant cette journée, une étude sur la recherche scientifique internationale PICTURE (pratique d'utilisation des technologies de l'information et de la communication de la part des prêtres) a été présentée. Elle a pour but d'analyser « quelle utilisation d'Internet font les prêtres de l'Eglise catholique ».

Le projet, qui jouit du soutien de la Congrégation pour le clergé, cherche à comprendre l'attitude des prêtres vis-à-vis de ce nouveau média, ainsi qu'à développer une communication plus efficace de l'Eglise en ligne.

L'étude sera faite sur un échantillon de plus de 400.000 prêtres dans le monde et sera conduite par New Media in Education Lab de l'Université de la Suisse italienne (Lugano), en collaboration avec la Faculté de communication de l'Université de la Sainte Croix (Rome).

L'analyse consiste à remplir un questionnaire disponible en 6 langues sur ce site, avec des questions concernant les compétences technologiques des prêtres, le déroulement de l'activité en ligne, l'apprentissage et leur manière de communiquer dans le monde numérique. Les prêtres sont invités à contribuer à la recherche en remplissant le questionnaire.

Pour le prof. Daniel Arasa, professeur de communication numérique à la Sainte-Croix, PICTURE représente « une contribution originale de la recherche universitaire à l'année sacerdotale lancée par Benoît XVI ». Les résultats de l'étude seront communiqués au terme de cette année, en juin 2010.