Evangéliser n´est pas seulement annoncer mais montrer le Christ

Le témoignage chrétien

| 659 clics

CITE DU VATICAN, Jeudi 24 mai 2001 (ZENIT.org) - Evangéliser n´est pas seulement annoncer mais montrer le Christ, rappellent les cardinaux à la fin de ce 6e consistoire du pontificat. Ils affirment aussi avec force leur solidarité avec l´Afrique, et lancent un appel au cessez-le-feu immédiat en Terre-Sainte.



Les cardinaux, qui ont réfléchi pendant trois jours au programme pastoral de l´Eglise du IIIe millénaire, affirment en effet l´urgence de l´évangélisation, non seulement par la parole mais en le manifestant aux yeux du monde. "Nous nous sentons appelés de façon urgente non seulement à "parler" de Lui, mais aussi à le faire "voir": avec l´annonce de la Parole qui sauve et avec l´audacieux témoignage de la foi, dans un élan missionnaire renouvelé".

Au terme de leur première assemblée plénière en ce siècle, les cardinaux manifestent aussi leur engagement dans le monde. "A l´Afrique va la solidarité de toute l´Eglise", affirment les cardinaux qui rappelant que de "nombreuses populations" y sont "éprouvées par des conflits ethniques, une pauvreté persistante, et de graves maladies".

Le Sacré-Collège demande vigoureusement le cessez-le feu immédiat en Terre Sainte. "En union avec le Saint-Père, nous supplions les parties en cause d´en venir tout de suite à un cessez-le-feu et de reprendre le dialogue sur un plan de parité et de respect mutuel", disent les cardinaux.

Le consistoire est d´emblée dans le sillage des grâces du Jubilé, qui a touché, remarquent-ils, à la fois "le peuple de Dieu" et "l´humanité entière". Comme la Lettre du pape, les cardinaux "repartent" du Christ, confessant leur foi en "Jésus Christ, Fils de Dieu fait homme, crucifié et ressuscité, unique et universel Sauveur du monde". Et ils appellent les fidèles à fixer sur lui leur regard avec les moyens qu´offre l´Eglise: "familiarité avec la Parole de Dieu", "prière assidue", "communion personnelle avec Lui", "participation à l´eucharistie surtout le Jour du Seigneur", "accueil de la miséricorde du Père dans le sacrement de la Réconciliation". Ils renouvellent l´appel du concile à l´engagement à la sainteté.

Cette "contemplation priante" doit conduire d´urgence à "l´annonce de la Parole qui sauve" et à "l´audacieux témoignage de la foi, dans un élan missionnaire renouvelé".

Or, la condition, la force, et le fruit de la mission évangélisatrice est la communion, l´unité des disciples, pour laquelle le Christ a prié", rappellent encore les cardinaux, réaffirmant la nécessité dans ce monde et dans l´Eglise de "cultiver la spiritualité de la communion", ce qui conduit aussi au "chemin œcuménique" et au "dialogue interreligieux". Ils soulignent "l´impulsion exemplaire qui nous vient du Saint-Père".

Mais élargissant l´horizon ils affirment leur solidarité avec "l´humanité", et plus particulièrement "la foule grandissante des pauvres, de ceux qui souffrent, de ceux dont sont piétinés les droits sacro-saints à la vie, au travail, à la culture, à la participation sociale, à la liberté religieuse".

Ils redisent leur "engagement à agir en faveur de la justice, de la solidarité et de la paix", et en particulier l´Afrique "où de nombreuses populations sont éprouvées par des conflits ethniques, une pauvreté persistante, et de graves maladies".

A tous les chrétiens, les cardinaux demandent "d´intensifier leur prière" pour la paix en Terre Sainte et demandent "aux responsables des Nations d´aider les Israéliens et les Palestiniens à vivre ensemble pacifiquement". "Trop de sang a déjà été versé" lancent les cardinaux et invitent, avec le Saint-Père, à la reprise du "dialogue", et ceci "sur un plan de parité et de respect mutuel".

Terminant leur message en évoquant le prochain voyage de Jean-Paul II en Ukraine, ils disent: "Nous désirons confirmer notre communion fraternelle avec toutes les Eglises d´Orient".