Excommunication de l'évêque chinois ordonné sans mandat pontifical

Le Saint-Siège reconnaît la « résistance » de certains évêques, prêtres et fidèles

| 1511 clics

ROME, Dimanche 17 juillet 2011 (ZENIT.org) – L'évêque chinois qui a reçu l'ordination épiscopale à la demande des autorités chinoises mais sans mandat du pape, le 14 juillet dernier, a été automatiquement excommunié, annonce le Saint-Siège dans un communiqué publié le 16 juillet.

Le Saint-Siège fait par ailleurs l'éloge de la « résistance » que certains évêques, prêtres, consacrés et laïcs ont opposée aux autorités chinoises.

« Le P. Joseph Huang Bingzhang, ordonné sans mandat pontifical et donc de manière illégitime, a encouru les sanctions prévues par le canon 1382 du Code de droit canonique. Par conséquent, le Saint-Siège ne le reconnaît pas comme évêque du diocèse de Shantou et il est privé de l'autorité de gouverner la communauté catholique diocésaine », précise le Saint-Siège.

« Le P. Joseph Huang Bingzhang avait été informé depuis longtemps que sa candidature comme évêque ne pouvait pas être approuvée par le Saint-Siège, étant donné que le diocèse de Shantou avait déjà un évêque légitime. Il a été demandé à plusieurs reprises au P. Huang de ne pas accepter l'ordination épiscopale », poursuit-il.

« Grâce à plusieurs sources d'information, le Saint-Siège était au courant du fait que certains évêques, contactés par les autorités civiles, avaient manifesté la volonté de ne pas participer à une ordination illégitime, exerçant également des formes de résistance : malgré cela, les prélats auraient été contraints à y prendre part », lit-on par ailleurs dans le communiqué du Saint-Siège.

Le Vatican souligne que cette résistance « a du mérite aux yeux de Dieu et est appréciée dans toute l'Eglise, de même qu'est apprécié le comportement des prêtres, des personnes consacrées et des fidèles qui ont défendu leurs pasteurs, en les accompagnant dans ce moment difficile, par la prière et en partageant leur profonde souffrance ».

« Le Saint-Siège réaffirme le droit des catholiques chinois de pouvoir agir librement, conformément à leur conscience, en restant fidèles au successeur de Pierre et en communion avec l'Eglise universelle », poursuit le Saint-Siège.

« Ayant été mis au courant de ces événements, le Saint-Père déplore encore une fois la manière dont est traitée l'Eglise en Chine et espère que les difficultés actuelles pourront être surmontées au plus vite », conclut-il.

L'agence des missions étrangères de Paris, « Eglises d'Asie » précise que « huit évêques, tous approuvés par le Vatican, ont participé à cette ordination qui s'est déroulée à l'intérieur de la cathédrale Saint-Joseph, dans la ville de Shantou au sud de la province de Guangdong ». Elle ajoute que la police avait bloqué les rues autour de la cathédrale, pour empêcher ceux qui auraient voulu ne pas assister à cette ordination, de quitter les lieux.

Deux autres ordinations épiscopales sans mandat pontifical ont eu lieu récemment : le 20 novembre 2010 à Chengde et le 29 juin 2011 à Leshan.

Gisèle Plantec