Fête de saint François : Benoît XVI lui confie le synode africain

Et salue des franciscains polonais

| 2587 clics

ROME, Dimanche 4 octobre 2009 (ZENIT.org) - En cette fête liturgique de saint François d'Assise, Benoît XVI a confié le synode qu'il a ouvert ce matin, en la basilique Saint-Pierre, à l'intercession de saint François.

Le pape a en effet dit, au terme de son homélie : « Invoquons sur [le synode pour l'Afrique] la protection de saint François d'Assise, dont nous faisons aujourd'hui mémoire, celle de tous les saints et saintes africains et, de façon particulière, celle de la Sainte Vierge Marie, Mère de l'Église et Notre Dame d'Afrique ».

En polonais, après l'angélus, le pape a également évoqué saint François d'Assise, et il a salué « de façon spéciale les communautés des Franciscains qui fêtent à Cracovie les 800 ans d'approbation de la « règle monastique » et de leur « charisme ».

« Priez avec moi afin qu'ils restent fidèles à l'amour du Christ pauvre, chaste et obéissant, en apportant aux gens la joie évangélique »,  a demandé le pape aux Polonais.

« Je bénis de tout cœur la famille franciscaine et vous tous », a conclu benoît XVI.

L'approbation de la règle de saint François par Innocent III, a été immortalisée par Giotto dans une fresque de l'église supérieure de la basilique Saint-François, à Assise.

A l'occasion de cet anniversaire, Benoît XVI a adressé un message à la famille franciscaine dont il a reçu quelque 3000 représentants de 65 pays, le 19 avril dernier, dans la cour du palais apostolique de Castel Gandolfo.

La famille spirituelle franciscaine venait en effet de se rassembler à l'occasion d'un nouveau « Chapitre des nattes » marquant le 800e anniversaire du chapitre du même nom, de 1209, chapitre célébrant l'approbation de la règle de vie.

« L'évêque d'Assise, Guido, puis le pape Innocent III ont reconnu dans le propos de François et de ses compagnons l'authenticité évangélique, et ils ont su encourager l'engagement en vue aussi du bien de l'Eglise », a souligné Benoît XVI.

Benoît XVI leur a laissé ce mot d'ordre : « Allez et continuez à ‘réparer la maison' du Seigneur Jésus Christ, son Eglise » : « Comme François, commencez toujours par vous-mêmes. C'est nous, d'abord, qui sommes la maison que Dieu veut restaurer. Dans la mesure où vous serez capables de vous renouveler dans l'esprit de l'Evangile, vous continuerez à aider les pasteurs de l'Eglise à rendre toujours plus beau son visage d'Epouse du Christ. C'est cela que le pape, aujourd'hui comme aux origines, attend de vous. Merci d'être venus ! Allez maintenant et apportez à tous la paix et l'amour du Christ Sauveur ».

Pour la première fois, le Premier ordre franciscain (Frères mineurs, Capucins, Conventuels) et le Tiers Ordre régulier ont partagé avec l'Ordre franciscain séculier, et les instituts franciscains féminins et masculins une « expérience de grâce et de renouveau », lors de cette rencontre à laquelle ont également été invités les Franciscains anglicans, « comme signe d'unité et d'aspiration œcuménique commune ».

La rencontre a repris le nom du chapitre de 1221 : cinq mille frères s'étaient rassemblés à Sainte-Marie des Anges, en présence de saint François. Répartis en groupes par provinces, les frères avaient comme seul abri des « nattes », et des treillis, d'où son nom de « Chapitre des nattes ».

Anita S. Bourdin