"Fête Dieu": Le pape rappelle la force de l´Eucharistie pour renouveler le monde

Quelque vingt mille fidèles participent à la procession du "Corpus Domini" à Rome

| 1309 clics

ROME, vendredi 15 juin 2001 (ZENIT.org) – Jean-Paul II a rappelé hier, alors que le Vatican célébrait la fête du "Corpus Domini" (Fête Dieu), que pour changer le monde et venir en aide aux plus défavorisés il faut recourir à l´Eucharistie, la vraie source du zèle évangélique. Les chrétiens ont plus que jamais besoin de l´Eucharistie pour promouvoir le "renouveau missionnaire".



Comme tous les ans, le pape a présidé la fête du "Corpus Domini" sur le parvis de la Basilique de Saint-Jean-du-Latran. Après la messe, il a participé en voiture à la procession du Saint Sacrement jusqu´à la Basilique Sainte-Marie-Majeure.

Au cours de son homélie Jean-Paul II a rappelé que dans le Corps et le Sang de Jésus-Christ, c´est "le visage invisible du Christ" qui se manifeste. Il a rappelé l´importance de l´Eucharistie. "Nous nous nourrissons de ce pain pour devenir des témoins authentiques de l´Evangile. Nous avons besoin de ce pain pour grandir dans l´amour, condition indispensable pour reconnaître le visage du Christ dans le visage des frères". Le pape a poursuivi en soulignant que la communauté diocésaine de Rome avait besoin de l´Eucharistie pour poursuivre son chemin de "renouveau missionnaire". "Avançons avec générosité et courage, en cherchant la communion au sein de notre communauté ecclésiale et en nous consacrant avec amour au service humble et désintéressé de tous, spécialement des plus nécessiteux", a-t-il déclaré.

Jean-Paul II a concélébré la messe avec le cardinal vicaire de Rome, Camillo Ruini, avec les évêques auxiliaires de Rome et les prêtres du diocèse récemment ordonnés.

Jean-Paul II a renoué avec la tradition de la procession du Corpus Domini, un an après son arrivée sur le siège de Pierre, en 1979. Les autorités municipales ont tenté de s´opposer à cette initiative mais devant l´insistance du pape elles ont fini par céder. Jean-Paul II ne comprenait pas pourquoi, en effet, si cette procession avait pu être organisée à Cracovie en plein régime communiste, elle ne pouvait pas avoir lieu à Rome.

Le pape a participé à la procession dans un véhicule aménagé pour l´occasion, agenouillé devant le Saint Sacrement placé sur une petite colonne devant lui, dans une attitude de profond recueillement. Jusqu´en 1993 il a fait la procession à pied avec les fidèles mais depuis 1994 (date de sa fracture du col du fémur), c´est en voiture qu´il suit la procession.