Fin de la retraite au Vatican : Allocution de Benoît XVI

« Merci à vous, P. Léthel, pour votre inspiration. Merci ! »

| 1913 clics

ROME, Lundi 21 mars 2011 (ZENIT.org) - « Encore une fois, merci à vous, P. Léthel, pour votre inspiration. Merci ! » : Benoît XVI a remercié en ces termes le prédicateur de la retraite 2011 au Vatican.

Le pape Benoît XVI a prononcé cette allocution, samedi matin, 19 mars, en la chapelle Redemptoris Mater, au terme de la retraite de carême au Vatican, prêchée par le carme français, le P. François-Marie Léthel, secrétaire de l'Académie pontificale de théologie et professeur à la faculté pontificale de théologie « Teresianum », sur le thème : « La lumière du Christ au cœur de l'Eglise - Jean-Paul II et la théologie des saints ».

Chers frères,

Cher Père Léthel,

Au terme de ce chemin de réflexion, de méditation, de prière en compagnie des saints amis du pape Jean-Paul II, je voudrais dire de tout cœur : merci à vous, Père Léthel, pour sa conduite sûre, pour la richesse spirituelle que vous nous avez offert.

Les saints : vous nous les avez montrés comme des « étoiles » dans le firmament de l'histoire, et, avec votre enthousiasme, et votre joie, vous nous avez fait entrer dans la ronde de ces saints et vous nous avez montré que justement ces « petits » saints sont de « grands » saints.

Vous nous avez montré que la science de la foi et la science de l'amour vont ensemble, et se complètent, que la grande raison et le grand amour vont ensemble, plutôt, que le grand amour voit davantage que la seule raison.

La Providence a voulu que ces Exercices se concluent par la fête de saint Joseph, mon patron personnel et patron de la Sainte Église : un saint humble, un humble travailleur, qui a été rendu digne d'être le Gardien du Rédempteur.

Saint Matthieu désigne saint Joseph par une parole : « C'était un juste », dikaios, de dikè, et dans la vision de l'Ancien Testament, comme on le trouve par exemple dans le Psaume 1, est « juste » l'homme qui est plongé dans la Parole de Dieu, qui vit dans la Parole de Dieu, qui vit dans la Loi non comme un « joug », mais comme une « joie », qui vit - pourrions-nous dire - la Loi comme un « Évangile ».

Saint Joseph était un juste, il était plongé dans la Parole de Dieu, écrite, transmise dans la sagesse de son peuple, et précisément de cette façon, il était préparé et appelé à connaître le Verbe Incarné - le Verbe venu parmi nous comme un homme -, et prédestiné à garder, à protéger ce Verbe incarné ; cette mission demeure sienne pour toujours : garder la sainte Église et Notre Seigneur.

Nous nous plaçons maintenant sous sa protection, nous prions pour qu'il nous aide dans notre humble service. Nous avançons avec courage sous cette protection. Nous sommes reconnaissants pour les humbles saints, nous prions le Seigneur pour qu'il nous rende nous aussi humbles dans notre service et ainsi saints dans la compagnie des saints.

Encore une fois, merci à vous, P. Léthel, pour votre inspiration. Merci !

© LEV

[Traduction Zenit, Anita S. Bourdin]