Finances du Vatican : Benoît XVI achève sa réforme

Le baron Ernst von Freyberg président de l'IOR

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 1845 clics

La Commission des cardinaux pour l’institut financier du Vatican, « l’Institut pour les oeuvres de religion » (IOR) a nommé le nouveau président du Conseil d’administration : c’est un avocat d’affaires allemand et industriel, Ernst von Freyberg, né en octobre 1958, il a donc 54 ans.

Les quatre autres membres du Conseil de « surintendance » - d’administration – de cet organisme, qui n’est pas une « banque », restent en place: le vice-président Ronaldo Hermann Schmitz (Allemagne), qui a assuré l’intérim, Carl Albert Anderson (des Chevaliers de Colomb, Etats-Unis), Antonio Maria Marocco (Italie) et Manuel Soto Serrano (Espagne).

La décision, indique le Vatican, est le résultat d’une large évaluation et d’une série d’entretiens des quatre cardinaux de la Commission avec le soutien du Conseil.

Selon le porte-parole du Saint-Siège, le père Federico Lombardi, s.j., le processus a duré « plusieurs mois », de façon à envisager qui serait le plus adéquat pour ce poste, parmi les 40 candidats, qui devaient démontrer leur « excellence » au niveau professionnel mais aussi moral, sous la houlette de «Spencer and Stuart », consultants à Francfort.

« Le Saint-Père a suivi de près tout le processus de sélection qui a conduit aux choix du nouveau président du Conseil d’adminsitration de l’IOR, et il a exprimé son total consentement au choix de la Commission des cardinaux. »

Ernst von Freyberg a une ample expérience dans le domaine de la finance, il est un membre actif de l’Ordre de Malte, et un membre fondateur d’une Fondation qui soutient les organisations catholiques en France, en Allemagne et en Autriche, et de l’organisation des pèlerinages des malades du diocèse de Berlin.

Le P. Lombardi a précisé aux journalistes deux choses. D’une part M. Ernst von Freyberg travaillera à l’avenir exclusivement pour l’IOR : il reste président de la  Blohm+Voss et maintiendra son bénévolat au sein de l’Ordre de Malte. Mais au cours des semaines qui viennent, il quittera progressivement ses autres fonctions.

D’autre part, l’activité fondamentale du Groupe Blohm+Voss, de Hambourg, est la « transformation et la réparation des navires de croisière » et des activités « pour l’industrie en haute-mer, ainsi que la construction de yachts ». Actuellement, « il fait en outre partie d’un consortium qui construit quatre frégates pour la marine allemande », précise le P. Lombardi.

L’ancien président, M. Ettore Gotti Tedeschi, 67 ans, à ce poste depuis 2009, et désavoué par le Conseil d’administration avait donné sa démission le 24 mai dernier.

Le nouveau président succède ainsi à MgrPaul Marcinkus (1971- 1989), Angelo Caloia (1989-2009) et Ettore Gotti Tedeschi (2009-2012).

Le pape laisse la maison en ordre avec l’arrivée récemment d’un Suisse, René Brülhart, spécialiste de la lutte contre le blanchiment d'argent sale, nommé, le 7 novembre 2012, directeur de l'Autorité d'information financière (AIF) du Saint-Siège qu’il a instituée.

Et au Vatican, c’est Mgr Ettore Balestrero, qui suit les négociations avec le Conseil de l’Europe pour les question financières dans le cadre de « Moneyval » (cf. Zenit du 7 novembre 2012).