Finances du Vatican: l'agence Standard Ethics relève la note

Reconnaissance des efforts mis en oeuvre

Rome, (Zenit.org) Rédaction | 612 clics

L’agence de notation britannique Standard Ethics salue les progrès des finances du Vatican en matière de transparence financière, dans un rapport publié le 28 octobre.

L’agence de notation indépendante, Standard Ethics, a fait savoir qu’elle avait relevé la note (SER) attribuée à l’État de la Cité du Vatican: elle passe du « EE - » (EE "moins") à « EE ».

Cette notation fait sortir le Vatican du groupe de pays dont font partie le Brésil et la Pologne, pour le faire entrer dans celui qui comprend le Japon et l’Italie.

L'agence a obsevé « au cours de ces derniers mois, une réduction de l’écart entre l’État de la Cité du Vatican et les exigences internationales en matière de transparence et de compte-rendu des finances et des institutions financières propres, et une collaboration effective en vue de la croissance de la Communauté internationale ».

« En particulier, poursuit le communiqué, des pas importants ont été effectués dans la lutte contre le blanchiment d’argent, les délits financiers et le financement du terrorisme, surtout par la mise en conformité progressive avec les indications de la Financial Action Task Force – Groupe d’action financière (FATF – GAFI) et les recommandations de la Division Moneyval du Conseil de l’Europe (processus nécessaire pour accéder à la fameuse « liste blanche » de l’OSCE) ».

« Le pas de gouvernance le plus important effectué par l’État de la Cité du Vatican, affirme l’agence, est relatif à la récente Loi N. XVIII du 8 octobre 2013 approuvée par la Commission pontificale pour l’État de la Cité du Vatican ; il a pour objet une intervention législative organique et ‘stable’ en matière de transparence, de vigilance et d’information financière. Il s’agit d’une mesure qui fait aboutir un parcours initié il y a plusieurs années avec la constitution de l’Autorité d’information financière (AIF). »

Le communiqué salue d'autres éléments de transparence comme la publication en ligne du ‘Rapport annuel sur les activités d’information financière et de vigilance pour la prévention et contre le recyclage et le financement du terrorisme. Année 2012-I’ de l’Autorité d'information finacière (AIF, instituée par Benoît XVI) et la publication, sur le site de l’Institut pour les œuvres de religion (IOR), du rapport annuel selon des principes comptables internationaux. Il s’agit, dans l’ensemble, d’actions qui renforcent la tentative de créer un système de contrôle ‘efficace et durable à long terme’ .

Traduction d'Hélène Ginabat, avec Anita Bourdin