Football : match interreligieux pour la paix à Rome, le 1er septembre

Avec la participation de joueurs internationaux

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 897 clics

Un match de football interreligieux pour la paix est organisé à Rome, au stade olympique, le 1er septembre, à 20h45, avec la participation de l’Académie pontificale des sciences: Zinedine Zidane est annoncé, mais aussi Lionel Messi, Francesco Totti, Gigi Buffon, Roberto Baggio, Andrea Pirlo, Yuto Nagatomo, Samuel Eto’o, et Javier ZanettiLe match sera diffusé en direct sur la chaîne de télévision nationale italienne RAI 1.

Les billets seront mis en vente à partir de vendredi prochain, 25 juillet. La recette du match sera versée à un réseau d'éducation pour la jeunesse défavorisée, en Europe et en Amérique latine, soutenu par la fondation sans but lucratif P.U.P.I., fondée par le footballeur argentin Javier Zanetti et sa femme Paula De La Fuente en 2001.

Cette organisation d'intervention auprès de la jeunesse des quartiers défavorisés, dont le siège social se situe à Remedios de Escalada, près de Buenos Aires est encouragé par le pape François.

« Je suis fier de pouvoir offrir ma contribution à l’organisation du match interreligieux pour la paix », a déclaré Zanetti : « En avril 2013, le pape François, lors de notre rencontre, a voulu partager l’idée de créer un moment de fraternité et d’union entre les religions. Depuis lors, nous consacrons nos énergies pour que cet événement soit une soirée de grand football, de levée de fonds, et surtout de fête des peuples et une occasion de réfléchir ensemble sans oublier le projet immédiat de financer le projet « une alternative de vie », explique l’ancien capitaine de l’Inter de Milan.

Le réseau international d’écoles, Scholas occurrentes, dépendant de l’Académie pontificale des sciences, promoteur de l’initiative, se propose de transformer le monde en une société inclusive et éducative y compris par le sport, l’art, la solidarité sociale. Il a été lancé par le pape François, avec l’adhésion de Lionel Messi, pour aider les enfants des rues.

Il s’agit de relier les écoles et les réseaux éducatifs pour améliorer l’éducation et l’intégration, notamment des structures qui ont le moins de ressources.