Football : "Soyez toujours de vrais sportifs !"

"Le facteur économique ne doit pas prévaloir"

Rome, (Zenit.org) Pape François | 557 clics

« Soyez toujours de vrais sportifs ! », déclare le pape au monde du football, en mettant en garde : « le facteur économique ne doit pas prévaloir sur l’aspect sportif ».

Le pape François a rencontré les équipes de football italiennes de la Fiorentina et du Napoli ainsi que les délégations de la Fédération italienne du football et de la Ligue série A, ce matin, 2 mai 2014, au Vatican.

Faisant observer que le football « est un fait social », il a souligné la « responsabilité sociale, de la part des joueurs, sur le terrain et hors du terrain, et de la part des dirigeants nationaux et locaux » : « Vous, les joueurs, vous avez une grande responsabilité. Vous êtes au centre de l’attention et beaucoup de vos admirateurs sont jeunes ; tenez-en compte, pensez que votre façon de vous comporter a un effet, en bien comme en mal. »

Invitant à « redonner une dignité sportive aux événements », il a exprimé le vœu « que le football ainsi que tous les autres sports très populaires retrouvent leur dimension festive ».

Le pape a aussi souligné la « forte valeur éducative » du sport, pour la croissance de la personne : « croissance personnelle, dans l’harmonie du corps et de l’esprit, et croissance sociale, dans la solidarité, la loyauté et le respect ».

Le pape avait déjà mis en relief la responsabilité sociale des joueurs de football et des dirigeants l'été dernier, en rencontrant les équipes et les délégations nationales d'Italie et d'Argentine (cf. Zenit du 13 août 2013).

A.K.

Allocution du pape François

Chers amis, soyez les bienvenus !

Cette rencontre s’est un peu « élargie » : outre les équipes de la Fiorentina et du Napoli, finalistes de la Coupe d’Italie, les dirigeants de la Fédération du Football et de la Ligue série A sont aussi présents. Je vous remercie pour votre visite, et aussi pour cet élargissement ! Il me semble que, de votre part, cela exprime une responsabilité, une responsabilité sociale. Le football, en Italie comme en Argentine et dans d’autres pays, est un fait social. Le football est un fait social et il exige une responsabilité sociale, de la part des joueurs, sur le terrain et hors du terrain, et de la part des dirigeants nationaux et locaux.

Quand j’étais jeune, j’allais assez souvent au stade et j’en ai de bons souvenirs. J’y suis allé seul ou avec ma famille. Des moments joyeux, le dimanche, avec mes proches. Je voudrais exprimer le vœu que le football ainsi que tous les autres sports très populaires retrouvent leur dimension festive. Aujourd’hui, le football évolue aussi dans le grand monde des affaires, à travers la publicité, les télévisions, etc. Mais le facteur économique ne doit pas prévaloir sur l’aspect sportif, parce qu’il risque de tout polluer, que ce soit au niveau international, national ou local. Il faut donc réagir positivement à partir d’en-haut, en redonnant une dignité sportive aux événements. Et en ce sens, vous, les joueurs, vous avez une grande responsabilité. Vous êtes au centre de l’attention et beaucoup de vos admirateurs sont jeunes et très jeunes ; tenez-en compte, pensez que votre façon de vous comporter a un effet, en bien comme en mal. Soyez toujours de vrais sportifs !

Le sport a en soi une forte valeur éducative, pour la croissance de la personne : croissance personnelle, dans l’harmonie du corps et de l’esprit, et croissance sociale, dans la solidarité, la loyauté et le respect. Que le football puisse toujours développer cette potentialité ! Bon travail à vous tous, et que demain soit une belle fête du sport. C’est ce que je vous souhaite. Merci.

Traduction de Zenit, Hélène Ginabat