Former les futurs prêtres pour qu’ils soient des artisans de paix

Par Mgr Eid, évêque du Caire des Maronites

| 2351 clics

ROME, Vendredi 9 octobre 2009 (ZENIT.org) - Le passage - nécessaire - du « dialogue entre les cultures » à la « culture du dialogue », passe par la « formation des futurs prêtres en Afrique », explique Mgr François Eid, O.M.M., évêque du Caire des Maronites, en Egypte.

Pour Mgr Eid, une formation sacerdotale adéquate est donc une « urgence ».

Il s'agit, souligne l'archevêque maronite, de former « des futurs prêtres africains » qui soient « les messagers de l'Évangile de la paix, pour une nouvelle Afrique, où la solidarité spirituelle et humaine pousse, tous et chacun, à porter les difficultés, les souffrances, les espoirs et les défis de cet Autre qui est notre frère devant Dieu ».

Il en souligne les conséquences : c'est ainsi que l'on passe « de la marginalisation à l'accueil », « du refus à l'acceptation », et « de la rivalité à la fraternité ».

Mgr Eid a cité à ce sujet une des Lettres des patriarches catholiques de l'Orient qui affirme que « la présence des autres dans notre vie représente la voix de Dieu et notre relation avec eux est une composante essentielle de notre identité spirituelle ».

Il faut donc, souligne l'évêque, « aller au-delà de la convivialité » jusqu'à « une communion fraternelle mais responsable ».