France : A Versailles, votez pour le chant de dimanche prochain

Concours de composition liturgique du diocèse

| 1258 clics

ROME, mercredi 25 janvier 2012 (ZENIT.org) –  Les habitants du diocèse de Versailles sont invités à une « Première » dans l’histoire du chant liturgique : aller voter pour leur futur chant d’entrée, au terme d’un concours lancé par le diocèse.

Dans l’élan de son Assemblée synodale de mai 2011, le diocèse de Versailles souhaite « réinvestir le dimanche ». Pour ce faire, une initiative originale a été mise en place : un concours de composition liturgique. La remise des prix aura lieu samedi 28 janvier 2012, à 20h30 à la cathédrale Saint-Louis à Versailles.

Mgr Eric Aumonier, évêque du diocèse de Versailles, rappelle pour les lecteurs de Zenit que « le culte et la culture ne sont pas deux mondes étrangers ». C’est pourquoi ce concours « en est une des manifestations significatives » car « il veut contribuer au dialogue entre l'art contemporain et la foi ».

Ce concours de composition liturgique a demandé aux participants de créer un chant d’entrée autour du thème « Réinvestissons le dimanche » et du psaume 117 « Rendez grâce au Seigneur, il est bon ! ». Du simple musicien-amateur au maître d’orgue, onze candidats aux profils très différents ont répondu à l’appel du diocèse. Leurs partitions ont été remises au jury en septembre 2011. Trois œuvres ont été retenues pour la finale.

Samedi prochain, dans la cathédrale, le chœur Brasseur interprétera chacune des trois œuvres intégralement. A l’issue des interprétations, deux « jurys », et deux prix seront en scène. Le premier jury, officiel, se compose de Thierry Escaich et de Jean-Baptiste Robin, tous deux organistes et compositeurs à la réputation internationale et d’Olivier Bardot, fondateur et directeur du chœur Stella Maris. L’œuvre primée sera achetée par le diocèse qui aura tous les droits d’utilisation.

Le second prix, plus novateur, sera celui du public, établi par le vote de l’assemblée présente dans la cathédrale pour l’occasion. Le vainqueur obtiendra une enveloppe correspondant à la somme récoltée auprès du public.

Le vote sera suivi par une table ronde entre Mgr Aumonier, les membres du jury, le père Loïc Belan, délégué diocésain à la pastorale liturgique et sacramentelle, Antoine Sébillote, directeur du Chœur Brasseur, et les candidats-compositeurs. Les intervenants échangeront sur le thème de « la vocation de l’Eglise à exprimer la relation à Dieu par le Beau ».

Par cette initiative, le diocèse souhaite favoriser « une musique qui permette une participation active et fructueuse de l’assemblée pendant la messe du dimanche », précise un communiqué. « Le plus important dans la création d'un chant liturgique, c'est qu'il serve à la fois le Beau et la prière », souligne Clémence Le Grelle, responsable de la Communication du diocèse, contactée par Zenit. Pour Clémence Le Grelle, « c'est un ensemble qui exprime la communion ». « Sinon, justement, poursuit-elle, ce n'est pas un chant liturgique mais que du chant catholique que l'on retrouve dans les concerts par exemple ! Le chant liturgique c'est l'art au service du sacré et non l'art pour lui-même.»

Cette initiative a pour but également de « renouveler le répertoire chanté au cours des assemblées dominicales en paroisses ». Pour l’évaluation, l’intérêt théologique et pédagogique des textes choisis ou composés est rentré en ligne de compte. En outre, « le jury vérifie la correspondance des œuvres en lice aux normes liturgiques, par exemple la fidélité au texte du psaume» précise Clémence Le Grelle.

Du côté du jury, rien n’a filtré. Le vote sera donc une surprise pour tout le monde.

Anne Kurian