France : Appel au monde politique contre la légalisation de l'euthanasie

Communiqué de l'Alliance pour les Droits de la vie

| 1987 clics

ROME, Vendredi 5 novembre 2010 (ZENIT.org) - Nous reprenons ci-dessous un communiqué de l'Alliance pour les Droits de la vie qui lance un appel au monde politique pour une mobilisation contre la nouvelle initiative de légalisation de l'euthanasie en France.

Paris, le 2 novembre 2010

L'Alliance pour les Droits de la vie dénonce l'orchestration opérée par le lobby de l'euthanasie pour légaliser « l'aide active au suicide » en France. Elle lance aujourd'hui un Appel au monde politique sur le site www.fautpaspousser.com, afin que le grand public et les professionnels de santé montrent leur mobilisation contre cette nouvelle initiative de légalisation de l'euthanasie en France. L'Appel sera remis aux Sénateurs avant le vote. L'association rappelle que l'acharnement thérapeutique et l'euthanasie sont deux attitudes de « toute puissance » qui ne sont pas adaptées au respect de la dignité des patients. Elle appelle à promouvoir la solidarité envers les plus vulnérables, l'entraide et les soins palliatifs, tels que le prévoit la loi française.



Contact presse : Ségolène du Closel 06 14 20 42 38

www.fautpaspousser.com - Alliance pour les Droits de la Vie

Appel au monde politique

Stop à l'euthanasie !

Messieurs les Sénateurs,

Une nouvelle offensive des promoteurs de l'euthanasie se prépare. La discussion parlementaire est annoncée au Sénat fin janvier 2011. L'euthanasie est déguisée en « aide active à mourir ».

Derrière les précautions de langage qu'il contient et les encadrements qu'il prétend assurer, le texte prévoit ni plus ni moins la légalisation du suicide assisté. Non seulement pour des personnes en fin de vie, mais aussi pour celles qui se trouveraient en « phase avancée » d'une « pathologique grave et incurable » ; autrement dit certaines personnes handicapées, dépendantes ou simplement âgées. Par ailleurs, le critère de la « souffrance psychique » invoqué, impossible à mesurer, permet toutes les dérives.

Ouvrir cette porte, c'est donner à certains le droit puis le devoir de tuer, et telle est bien l'intention des promoteurs de l'euthanasie. C'est aussi tourner le dos aux soins palliatifs et à la véritable solidarité avec les plus vulnérables que notre législation a fait progresser ces dernières années.

Tous ensemble, professionnels et usagers de la santé, nous demandons de toute urgence aux parlementaires :
-          de dénoncer avec fermeté ce texte, qui est absolument contraire à l'établissement de la confiance entre les soignés et les soignants ;
-          de rejeter l'euthanasie avec fermeté, en réaffirmant qu'il n'entre aucunement dans la mission des soignants de donner la mort ;
-          de garantir aux personnes malades ou en fin de vie l'accompagnement et les soins palliatifs qui sont prévus par la loi ;
-          de ne pas engager la France dans une voie insensée, qui produit dérives et scandales dans les rares pays où elle a été instaurée.
 
Nom : ........................
Signature : ........................................