France/Bioéthique: Les lois françaises, révisées en 2002

Le sort des embryons surnuméraires, par le Premier ministre

| 446 clics

ROME, Mardi 20 novembre 2001 (ZENIT.org) - Dans une interview accordée au quotidien français "La Croix", le Premier Ministre, Lionel Jospin, s´exprime notamment sur le vote des prochaines lois de bioéthique, le sort des embryons surnuméraires, le clonage thérapeutique et l´arrêt Perruche, indique aujourd´hui la revue de presse de la Fondation Jérôme Lejeune (www.genethique.org).



M. Jospin confirme que le débat sur la révision des lois de bioéthique qui devait avoir lieu en juillet 1999 aura lieu début 2002.

Quant à l´utilisation des embryons surnuméraires, Lionel Jospin explique que la loi actuelle prévoit de les détruire au bout de cinq ans. Ces embryons ont été créés par fécondation in vitro mais n´ont pas été implantés dans l´utérus de la mère.

Lionel Jospin soutient le nouveau projet de loi qui propose que ces embryons humains puissent avec l´accord de leurs parents biologiques servir à la recherche.

Le Premier ministre reconnaît que le clonage "thérapeutique" n´est pas souhaitable se rangeant à l´avis du Conseil d´Etat qui refusait les propositions du gouvernement autorisant implicitement le clonage thérapeutique.

Enfin, suite à l´arrêt Perruche, Lionel Jospin juge "étrange qu´on puisse être indemnisé pour le préjudice d´être né". Il insiste sur le fait que "nos sociétés doivent se montrer beaucoup plus attentives et accueillantes pour ceux qui naissent différents".