France: colloque sur l'urgence de la situation des Orientaux chrétiens

Sous la houlette de l'Académie catholique de France

Paris, (Zenit.org) | 559 clics

L'Académie catholique de France organise un colloque d'exception sur la situation actuelle des Orientaux chrétiens, vendredi 29 novembre (14-19 heures), à l'Institut catholique de Paris (21, rue d'Assas).

Cet événement réunira les intervenants suivants: Mgr Fouad Twal (patriarche latin de Jérusalem), les profs. Gilles Kepel IEP), Martino Diez (Oasis, Venise), Elie Raad (Beyrouth), Ameer Jaje, o.p. (directeur de l'Académie catholique de Bagdad), Mgr Pascal Gollnisch (Œuvre d'Orient), M. Yves Dubertrand (Ministère des Affaires étrangères et européennes), M. l'Ambassadeur Henri Froment-Meurice.
 
Le président de l'Académie catholique de France, Philippe Capelle-Dumont, rappelle le Prologue de sa déclaration du 13 décembre 2012:« La situation tragique continûment imposée depuis plusieurs décennies aux chrétiens qui sont nés et vivent au Moyen Orient a désormais atteint un degré d’inhumanité intolérable. Elle exige, avant le point de non-retour, un réveil immédiat des consciences et une mise en mouvement accélérée des corps de décision politiques et associatifs. »

Il ajoute: "Prenant acte du  contexte d’urgence dans lequel se pose à la fois pour les amis du Moyen-Orient et pour les compatriotes d’Occident, la question des minorités chrétiennes orientales, ce colloque programmé sous l’égide de l’Académie catholique de France, en partenariat avec l’Ordre du Saint-Sépulcre (Lieutenance de France), l’Agence Internationale Diplomatie et opinion publique (AIDOP), Oasis et Chrétiens d’Orient, se donne un triple objectif : établir une synthèse des différents éléments d’analyse géopolitique portant sur la situation actuelle des Orientaux chrétiens, en faire porter, par la voix de hauts responsables ecclésiaux les plus vifs témoignages, établir un réflexion fondamentale sur les cadres de décision politiques permettant de promouvoir, conformément à la Déclaration universelle des Droits de l’Homme, des issues justes et pacifiques."