France : Conflits d’intérêt autour de la recherche sur les embryons

Aux dépends des malades

| 1477 clics

ROME, Jeudi 14 octobre 2010 (ZENIT.org) - En France, l'Alliance pour les Droits de la Vie (ADV) dénonce les conflits d'intérêt autour de la recherche sur les embryons, aux dépends des malades.

Rappelons que l'utilisation de cellules souches embryonnaires conduit à la destruction de l'embryon humain et que cette recherche est éthiquement controversée.

L'ADV déplore que « la firme de biotechnologie Geron Corporation semble faire espérer une thérapie prometteuse aux personnes paralysées  à la suite d'une lésion de la moelle épinière », or, «  il ne s'agit en réalité que d'un essai clinique pour évaluer la tolérance du patient à des cellules dérivées de cellules souches embryonnaires ».

L'Alliance pour les Droits de la Vie dénonce « l'injustice de cette « course à l'annonce » qui cache des conflits d'intérêts majeurs au sein de la recherche scientifique » et cette « précipitation » qui « ne respecte pas les malades qui vivent souvent des situations dramatiques, en faisant naître chez eux de faux espoirs à court terme ».

A la veille de la révision de la loi de bioéthique, l'Alliance pour les Droits de la Vie demande solennellement deux choses:

- « la création d'une instance indépendante qui vérifie l'absence de conflits d'intérêts et de manipulation de l'opinion pour toute communication autour de la bioéthique et du progrès médical » ;

- et « que soit favorisée une recherche éthique à partir de cellules souches adultes ou de sang de cordon ».