France : décès du card. Honoré, émotion de Benoît XVI

Spécialiste de Newman et rédacteur du Catéchisme de 1992

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 1270 clics

Le pape Benoît XVI dit son émotion, dans un télégramme adressé à l’archevêque de Tours, Mgr Bernard-Nicolas Aubertin, à la nouvelle du décès du cardinal français Jean Honoré, ce 28 février 2013.

« Apprenant avec émotion le décès du cardinal Jean Honoré, archevêque émérite de Tours, je vous adresse mes vives condoléances ainsi qu’à sa famille et à ses anciens diocésains », écrit le pape.

Il ajoute : « Que le Seigneur accueille dans sa paix et dans sa lumière ce pasteur fidèle qui a servi l’Eglise avec dévouement dans l’enseignement catholique et dans la catéchèse, puis comme évêque d’Evreux, et archevêque de Tours ».

Le pape rappelle le travail du cardinal français pour le Catéchisme de 1992 : « Artisan compétent et passionné de la rédaction du catéchisme de l’Eglise catholique, il a toujours eu le souci d’annoncer l’Evangile à tous dans le monde contemporain ».

Jean-Paul II l’avait en effet nommé, en 1986, membre du groupe des 7 évêques chargés de la rédaction du Catéchisme de l’Eglise catholique, ce qui nécessitera de nombreux voyages à Rome jusqu’à la publication de cette somme, en 1992.

« En gage de réconfort, conclut le pape, je vous adresse une particulière bénédiction apostolique, ainsi qu’à la famille du cardinal défunt et à ses proches, à ses anciens diocésains de Tours et d’Evreux, ainsi qu’à toutes les personnes qui prendront part à la célébration des obsèques ».

Un communiqué de Mgr Bernard Podvin, porte-parole des évêques de France précise que le cardinal Honoré demeurait à Tours, depuis sa retraite prise en 1997.

Il fut consulteur au concile Vatican II, recteur de l’université catholique de l’Ouest, à Angers, en effet fut archevêque de Tours de 1981 à 1997, après avoir été évêque d’Evreux de 1972 à 1981.

Né en 1920 il a été ordonné prêtre en 1943 pour le diocèse de Rennes. Il avait obtenu son doctorat en théologie de l’Institut catholique de Paris en 1949, sur le futur bienheureux John Henry Newman.

Il a eu la joie d’accueillir Jean-Paul II sur le tombeau de Saint-Martin en 1996, où le pape prononça la phrase célèbre : « Une société est jugée au regard qu’elle porte sur les blessés de la vie et l’attitude qu’elle adopte à leur égard ». Et il  a été « créé » cardinal le 21 février 2001 par le même Jean-Paul II.

La date de la célébration des obsèques du cardinal Jean Honoré n’est pas encore déterminée, disait le communiqué diffusé en fin de matinée.

Commandeur des Arts et des Lettres, il est l’auteur d’une quinzaine d’ouvrages dont ses Mémoires : « La grâce d’être né » (2006) et différents livres sur Newman, dont « Newman, sa vie, et sa pensée » (Desclée, 1988) et « Newman, un homme de Dieu » (Cerf, 2003).

Le cardinal Honoré soulignait, au moment de publier un nouvel ouvrage, en 2007 - « Les aphorismes de Newman » -  que ses Mémoires ont pu contribuer « à lever le voile sur les événements d’une actualité religieuse livrée aux archives pour les historiens futurs ».

Il confiait aussi son choix de doctorat sur Newman: « L’attraction que j’ai éprouvée tout jeune pour Newman a été à l’origine des nombreux travaux qui ont contribué à le révéler en France ».

Il priait tous les jours cette prière inspirée de Newman : « Seigneur, tu m’as fait la grâce de participer à ton sacerdoce éternel ; Tu m’as appelé à te servir et à devenir le père d’un grand nombre… Garde-moi de l’esprit superficiel, de l’esprit du monde et du découragement… ».