France: Insulte au Christ, veillée de prière

Et vénération des reliques de la Passion

| 2154 clics

ROME, mercredi 16 novembre 2011 (ZENIT.org) – En réponse à un spectacle qui „ insulte la personne du Christ en croix“, le cardinal Vingt-Trois invite à une veillée de prière le 8 décembre à 20h, à Notre-Dame de Paris, avec la vénération de la Couronne d’épines.

Un communiqué du diocèse annonce cette initiative : « Alors que le spectacle « Golgota Picnic », programmé à Paris à partir du 8 décembre prochain, insulte la personne du Christ en croix, le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris, invite jeudi 8 décembre à 20h ceux qui le veulent à une veillée de prière à Notre-Dame de Paris au cours de laquelle seront proposées une méditation de la Passion du Christ et la vénération de la sainte couronne d'épines. »

Ce sera un geste exceptionnel. Traditionnellement, la Couronne d’épines est vénérée à Notre-Dame à 15 h, le premier vendredi du mois et chaque vendredi pendant le carême, et le Vendredi saint (10h-17h).

L’archevêque de Paris réagit à ce second spectacle, offensant pour la foi chrétienne, après la pièce de théâtre « Sur le concept du visage du fils de Dieu » de Romeo Castellucci qui a été jouée à Paris, puis à Rennes.

Lors de leur assemblée annuelle, à Lourdes, au début du mois, les évêques de France ont condamné, à la suite du cardinal Vingt-Trois, président de la Conférence épiscopale, le recours à la violence pour défendre des valeurs chrétiennes (cf. Zenit du 9 novembre 2011).

L’archevêque de Toulouse, Mgr Le Gall, a lui aussi protesté, le 10 novembre, contre « Golgota picnic », de Rodrigo Garcia, d’abord jouée à Toulouse, tout en mettant en garde contre des réactions qui ne seraient pas dans la logique de l’Evangile.

« Nous comprenons le désarroi causé chez des chrétiens de bonne volonté par ce spectacle et nous le partageons : nous sommes sensibles avec eux à tout ce qui outrage notre foi. Mais les groupes qui utilisent quelque forme de violence que ce soit en se réclamant du christianisme nous blessent également et défigurent l’Église », a déclaré Mgr Robert Le Gall (cf. Zenit du 14 novembre 2011).

ASB