France : l'interdiction de recherche sur l'embryon remise en question

Alliance Vita propose une action urgente

| 1236 clics

ROME, lundi 3 décembre 2012 (Zenit.org) – Alliance Vita propose une action urgente auprès des sénateurs français, pour que la recherche sur l’embryon reste interdite dans son principe en France.



Demain4 décembre 2012à 22h, au lieu du 13 décembre, le Sénat doit se prononcer sur une proposition de loi initiée par le groupe radical de gauche.

Ce texte supprime la règle actuelle - interdiction de recherche sur l’embryon, sauf dérogations très limitées - pour faire basculer la France dans un régime d’autorisation très large.



Le calendrier législatif a été accéléré et ne permet aucun espace de débat dans la société : c’est en complète contradiction avec la loi bioéthique du 7 juillet 2011, qui prévoit des états généraux avant toute nouvelle loi sur un sujet de bioéthique.



Alliance Vita propos àtous ceux qui le peuvent, d’écrire aux sénateurs de leur département :


pour s’indigner que ce sujet essentiel soit examiné trop rapidement et sans vrai débat ;


pour rappeler l’obligation d’états généraux avant tout vote sur cette question ;


pour demander à leurs sénateurs de s’opposer à ce projet.

Une mesure d’autant plus anachronique que les travaux du Prof. Shinya Yamanaka sur les cellules souches adultes viennent d’être salués par le Prix Nobel (cf. Zenit du 9 octobre 2012) et reçu en France à l’Académie des sciences (cf. Zenit du 16 novembre 2012)

Pour lire la proposition de loi.

Pour une analyse rapide du texte.

Pour approfondir les enjeux éthiques et connaître les solutions alternatives.