France : le card. Vingt-Trois dénonce l’horreur des propos de Mgr Williamson

Interview publiée par Le Parisien

| 1517 clics

ROME, Dimanche 1er février 2009 (ZENIT.org) - « Ces mots suscitent l'horreur ! », c'est la réaction du cardinal André Vingt-Trois, aux propos négationnistes de Mgr Williamson. Dans une interview publiée le 1er février par le quotidien français Le Parisien, l'archevêque de Paris a aussi expliqué les raisons de la « main tendue » de Benoît XVI aux intégristes. Il a enfin invité la communauté juive à ne pas cesser le dialogue.

Dans cette interview, le cardinal Vingt-Trois s'est ainsi exprimé sur les propos négationnistes de Mgr Williamson, l'évêque intégriste dont l'excommunication a été levée par Benoît XVI le 24 janvier. « Ces mots suscitent l'horreur ! », a-t-il ainsi lancé.

Interrogé sur les « regrets sincères » exprimés le 30 janvier par Mgr Williamson, le cardinal Vingt-Trois a affirmé ne pas être « juge des consciences pour savoir si ses regrets sont sincères ou non ». « La question n'est d'ailleurs pas celle de sa sincérité mais de la vérité historique. On attend de lui et de ses semblables qu'ils reconnaissent la réalité historique des camps d'extermination et qu'ils le disent », a-t-il poursuivi.

L'archevêque de Paris a également expliqué les raisons de la « main tendue » de Benoît XVI aux intégristes. « Le schisme n'est pas un choix politique. C'est une attitude religieuse », a-t-il souligné. « La décision du pape n'est pas une main tendue vers des choix politiques, et encore moins leur approbation. Sa mission est de travailler à l'unité de l'Eglise ». Ainsi, « en levant les excommunications, il supprime un barrage et rend possible un travail sur le fond. C'est maintenant aux intéressés de dire s'ils sont décidés à retrouver leur place dans l'Eglise ».

Il a aussi rappelé l'attachement de Benoît XVI au Concile Vatican II : « Je n'ai pas besoin de dire au pape que le concile Vatican II n'est pas négociable. Il en est assez convaincu lui-même et il l'a dit à nouveau mercredi ».

Le cardinal Vingt-Trois a enfin adressé un message à la communauté juive. « Les propos négationnistes de Williamson, et d'autres, reflètent peu la position de la quasi-unanimité des catholiques et, certainement pas celle de l'Eglise. Ils nous font horreur. Ce qui blesse les juifs blesse aujourd'hui aussi les chrétiens », a-t-il affirmé. « Je voudrais demander à la communauté juive de ne pas condamner l'Eglise catholique sur des propos extrêmement minoritaires de quelqu'un qui n'a aucun statut et aucune mission dans notre Eglise. Le chemin que nous avons parcouru ensemble et qui s'ouvre devant nous est trop important pour que nous nous laissions manipuler par des ultras », a-t-il conclu.