France : Le cardinal Barbarin évoque « l’élan spirituel du peuple russe »

Echos sur le voyage de l’archevêque de Lyon en Russie

| 683 clics

ROME, Mercredi 26 octobre 2005 (ZENIT.org) – Le cardinal Barbarin est frappé par le « renouveau théologique » de l’Eglise orthodoxe et par « l’élan spirituel du peuple russe ».



A l’invitation du métropolite Kirill de Smolensk et Kaliningrad, le cardinal Philippe Barbarin a séjourné en Russie, à Moscou et à Smolensk, du 15 au 19 octobre : une chronique de ce voyage est publiée par le site du diocèse de Lyon (cf. http://catholique-lyon.cef.fr).

Lors d’une rencontre avec quelques journalistes à l’archevêché de Lyon, le vendredi 21 octobre 2005, le cardinal Barbarin a souligné combien il avait été marqué par le « renouveau théologique » de l’Eglise orthodoxe et par « l’élan spirituel du peuple russe », au cœur d’un monde de plus en plus ouvert à la société de consommation.

« Malgré les assauts du matérialisme, du commerce, de la mafia, de l’argent, il y a toujours eu dans l’Histoire du peuple russe un élan spirituel (et) les séminaires regorgent de vocations », a déclaré Mgr Barbarin.

Il s’est réjoui de voir combien était grande la soif de contacts des responsables orthodoxes avec l’Eglise catholique romaine ; catholiques et orthodoxes, tous savent qu’il y a là un enjeu majeur pour l’avenir. Et de souhaiter que, dans cette « maison qui s’ouvre », orthodoxes et catholiques pourront un jour partager le même repas et communier ensemble.

Voici les étapes de ce voyage, toujours selon la même source.

Agé de 58 ans, le métropolite de Smolensk et Kaliningrad est connu tant en Russie qu’à l’étranger, puisqu’il est depuis de nombreuses années à la tête des relations extérieures du Patriarcat de Moscou. Il a été représentant du patriarcat de Moscou au Conseil oecuménique des Eglises de 1971 à 1974.

Le samedi 15 octobre au soir, le cardinal Barbarin a célébré la messe à la paroisse de Saint Louis des Français à Moscou. C’était la première visite d’un cardinal français depuis plus de quinze ans.

Il s’est ensuite rendu à Smolensk où il a participé à la Sainte Liturgie dominicale présidée par le métropolite Kirill et concélébrée par une quinzaine d’évêques. Après un déjeuner à la résidence du métropolite, il a participé à la clôture d’un colloque où furent évoqués la figure d’Irénée de Lyon et les rapports entre théologie d’Orient et théologie d’Occident.

De retour à Moscou le lundi 17 octobre, le Cardinal a été reçu à la nonciature apostolique et à l’Ambassade de France. Il a visité la cathédrale reconstruite du Christ Sauveur et sa crypte, ainsi que le Kremlin.

Dans l’après-midi, il a rencontré longuement des disciples du Père Alexandre Men (1935-1990) qui, harcelé par le KGB à cause de son influence sur la société et les intellectuels, attaqué par les antisémites en raison de ses origines juives, est mort assassiné à coups de hache. Il est l’une des grandes figures prophétiques de la spiritualité orthodoxe russe contemporaine, un auteur prolixe passionné d’études bibliques et d’histoire des religions, ainsi qu’un pasteur engagé et un prédicateur ardent de l’Évangile dans tous les milieux de la société soviétique.

La journée du mardi 18 octobre fut consacrée à un pèlerinage au monastère de la Trinité - Saint serge à Serguev-Possad (ex-Zagorsk) et au lieu même où fut assassiné le Père Alexandre Men. De retour à Moscou, le Cardinal a rendu visite à l’Evêque de l’Eglise arménienne.

Mercredi 19 octobre, avant de regagner son diocèse, l’archevêque de Lyon a visité le monument Butovo, à 20 kilomètres au sud de Moscou, consacré à la mémoire des victimes des représailles staliniennes des années 30 parmi lesquelles comptent un grand nombre de chrétiens, de prêtres et de moines.