France : Le patriarche des maronites à Lourdes le 8 septembre

| 1527 clics

ROME, Mardi 6 septembre 2011 (ZENIT.org) – Sa Béatitude Bechara Boutros Raï, patriarche maronite d’Antioche et de tout l’Orient, sera présent à Lourdes pour une journée de pèlerinage, le jeudi 8 septembre, fête de la Nativité de la Vierge Marie, annoncent les Sanctuaires de Lourdes.

A son arrivée le 8 septembre prochain à l’aéroport de Tarbes et Lourdes, le patriarche maronite sera accueilli officiellement par les autorités civiles et  religieuses. Il célèbrera ensuite la messe à 11h15 à la basilique Notre-Dame-du-Rosaire, en rite maronite.

Dans l’après-midi, il sera reçu à la mairie de Lourdes, où il exposera aux élus locaux et aux parlementaires du département les réalités du dialogue interreligieux tel qu’il est vécu au Liban. Après une visite à l’église paroissiale du Sacré-Coeur, il clôturera cette journée en participant à la procession mariale aux flambeaux, avec les représentants de la communauté libanaise locale.

Le patriarche repartira le lendemain, le 9 septembre, après avoir visité l’Accueil Notre-Dame, dans les Sanctuaires, où sont hébergés de très nombreuses personnes malades et handicapées.

Le 15 mars 2011, rappelle le site des Sanctuaires de Lourdes, Mgr Bechara Boutros Raï a été élu nouveau patriarche maronite du Liban, succédant au cardinal Nasrallah Boutros Sfeir, 91 ans, après avoir dirigé l’Église pendant 25 ans. Il est le 77ème patriarche de l’Église antiochienne, fondée au Liban par saint Maron (410).

Avant d’être élu patriarche, il avait prononcé ses voeux monastiques à 22 ans, puis devint prêtre à 27 ans. Son cursus universitaire le conduisit à Rome, où il étudia le droit canonique. En 1990, il fut nommé évêque de l’éparchie* (circonscription ecclésiastique, comme peut l’être un diocèse) maronite de Jbeil (Liban).

Lourdes est un lieu de pèlerinage cher au coeur des chrétiens d’Orient. En 2006, Lourdes avait par exemple eu la joie d’accueillir le patriarche de Cilicie des Arméniens catholiques, une autre Église de rite oriental.  On se souvient aussi de l’émouvant pèlerinage, le 11 février dernier, des blessés irakiens, victimes d’un attentat dans leur cathédrale syriaque de Bagdad.

En mai 2008, rappelle enfin le site des Sanctuaires, la maison Beth Maryam, proche de la prairie des Sanctuaires, fut inaugurée. Elle manifeste les profonds liens  spirituels qui unissent Lourdes à l’Orient. Comme à Lourdes, des miracles surviennent au Liban, autour de la tombe de saint Charbel, dont la statue trône juste au-dessus de l’entrée de la maison Beth Maryam, aux côtés de celle de sainte Bernadette. Signe discret de la communion entre ces deux terres, un cèdre du Liban a été planté dans la prairie des Sanctuaires, face à la Grotte, comme pour recommander ce « pays-message » à la prière des pèlerins de Lourdes. Le Liban est en effet un phare de la rencontre fraternelle des croyants de diverses confessions.