France: « Logement révélateur d’exclusion »

Publication des «Statistiques d’accueil 2004» du Secours Catholique

| 335 clics

ROME, Lundi 7 Novembre 2005 (ZENIT.org) – Le Secours Catholique–Caritas France, publie son onzième rapport sur l’évolution de la pauvreté en France, basé sur ses « statistiques d’accueil 2004 ». Intitulé « Logement révélateur d’exclusion » (cf. http://www.secours-catholique.asso.fr).



Ce document présente, à la lumière des 650 000 situations de pauvreté rencontrées par l’association (env. 1 500 000 personnes dont 690 000 enfants), plusieurs constats dans des domaines tels que : chômage-emploi, revenus, composition des familles, endettement… Une grande partie du rapport est par ailleurs consacrée au logement, problème majeur des personnes aujourd’hui rencontrées par le Secours Catholique.

« L’inégalité de traitement dans le domaine du logement est un fait vécu quotidiennement par les personnes et familles rencontrées » souligne l’association.

Parmi les principaux constats de cette étude, le Secours Catholique souligne les points suivants :
- les logements précaires ont augmenté de 3% depuis 2004,
- 30% des locataires mentionnent des impayés de logement,
- les dépenses de logements pèsent de plus en plus lourd dans le budget des personnes accueillies : suivant le logement, le taux d’effort peut aller de 17% pour celles logées en HLM à 52% pour celle vivant en hôtel.

Par ailleurs, « l’étude des situations accueillies l’an dernier confirme que la pauvreté s’enracine en France, note le rapport. Une partie de plus en plus importante de la population « décroche » des circuits économiques et sociaux ».

Ainsi, parmi les personnes aidées par le Secours Catholique, l’association souligne que :
- les personnes rencontrées par ses équipes sont de plus en plus âgées : +3,4% de personnes de plus de 50 ans, depuis 1999,
- la mono-parentalité continue à augmenter : trois familles rencontrées sur cinq sont dans cette situation,
- le nombre des personnes en recherche d’emploi et non indemnisées, augmente : 2 chômeurs sur 3,
- 90% des situations ont un niveau de vie inférieur à 650 Euros par mois et 58% ont des impayés.

Ce document a été transmis au Président de la République, au Premier ministre, à plusieurs membres du gouvernement, ainsi qu’à l’ensemble des parlementaires.