France : « Mobilisation » pour une « plus grande fraternité »

« Diaconia 2013 : servons la fraternité »

| 1790 clics

ROME, Lundi 10 janvier 2011 (ZENIT.org) - Les évêques de France appellent d'urgence à une véritable « mobilisation » de trois ans pour une « plus grande fraternité », annonce Mgr Bernard Podvin, porte-parole des évêques de France. L'opération s'intitule : « Diaconia 2013 : servons la fraternité ».

Cette démarche de trois ans est lancée ce 10 janvier 2011, précise le communiqué. Elle estcoordonnée par le Conseil national pour la solidarité de la Conférence des évêques de France et prendra fin en mai 2013.

« La crise frappe durement. Surtout les plus démunis. Depuis toujours, les catholiques font nombre avec ceux qui sont engagés pour une société plus juste. Au cœur d'une actualité cruciale, l'Eglise veut intensifier cette solidarité », explique Mgr Podvin.

Il ajoute : « 'Diaconia 2013 : servons la fraternité' : Désormais, ce titre vous deviendra familier. Il est l'intitulé officiel d'une mobilisation engagée par les évêques de France pour une plus grande fraternité. Une quarantaine d'organismes et de mouvements catholiques s'associent à la démarche. »

Mgr Podvin insiste sur l'urgence : « La diaconie (c'est-à-dire le service de la charité et de la solidarité), doit être l'affaire de tous. Elle n'est pas réservée aux spécialistes. C'est peu dire que 'Diaconia 2013' doit entraîner toutes les communautés catholiques afin de servir les plus éprouvés. L'appel est urgent ».

Ainsi, la Conférence des évêques de France et près de 50 mouvements et services d'Eglise, « invitent les chrétiens à porter une plus grande attention au devenir de la société dans laquelle ils sont acteurs de charité ».

Les évêques rappellent que le pape Benoît XVI a souligné, dans son encyclique Deus Caritas est, le triple axe de la mission de l'Eglise : « La nature profonde de l'Église s'exprime dans une triple tâche : annonce de la Parole de Dieu (martyria), célébration des sacrements (leitourgia), service de la charité (diakonia). Ce sont trois tâches qui s'appellent l'une l'autre et qui ne peuvent être séparées l'une de l'autre » (DCE n°25).

Pour leur part, les évêques de France ont travaillé sur « les nouvelles pauvretés », et ils ont rappelé l'importance de l'articulation de ces 3 tâches et lancé un appel pour resituer le « service de la charité » au cœur de la vie des communautés : « Tous, nous sommes appelés à mettre la 'diaconie' au cœur de notre action : 'Car c'est un exemple que je vous ai donné' » (Jn 13, 15). » (Lettre aux communautés chrétiennes, « La charité du Christ nous presse », Lourdes, 2009).

C'est dans cet esprit que le Conseil national pour la solidarité, présidé par le Mgr Bernard Housset, évêque de la Rochelle et Saintes, a demandé l'établissement d'une démarche intitulée « Diaconia 2013 : servons la fraternité », « afin que le service des frères redevienne l'affaire de tous les baptisés, et non plus seulement des organismes spécialisés ».

Ils soulignent que « le service des frères est un 'lieu-source' pour la foi de chaque baptisé et non pas seulement une conséquence éthique de la foi. Cette démarche s'inscrit dans le prolongement d'« Ecclésia 2007 » qui fut un appel à élargir la responsabilité du service de la Parole à toute l'Eglise ».

Le « Comité de Pilotage » de « Diaconia 2013 », présidé par M. François Soulage, propose une démarche sur trois ans qui favorise deux éléments : tout d'abord « la mise en valeur de ce qui se vit » déjà sur le terrain en matière de charité ; « le renforcement des liens entre le 'service de la charité' d'une part et le 'service de la Parole' d'autre part (2012) et le 'service de la liturgie' (2013) ».

Les évêques soulignent que « l'engagement social des chrétiens gagnerait à se ressourcer davantage dans la Parole et la liturgie » et que « la rencontre et le partage fraternel avec les plus fragiles devrait irriguer davantage la vie des communautés chrétiennes, y compris leurs célébrations ».