France : Nouvelle mobilisation sur la bioéthique

Objectif 65 000 signatures, avant le passage du projet de loi au sénat

| 1270 clics

ROME, Mardi 31 mai 2011 (ZENIT.org) – « Etant donné l’urgence de mobiliser à nouveau les citoyens au sujet du projet de loi de bioéthique », qui arrive au Sénat le 1er juin et sera voté en séance le 8 juin prochain, la Fondation Jérôme Lejeune relance la pétition qui a rassemblé près de 30 000 signataires en une quinzaine de jours. Nouvel objectif de l’appel : 65 000 signatures !

www.signezcontreleugenisme.org                                                                                                                

« Lundi 23 mai, veille de l’ouverture des débats en 2electure à l’Assemblée sur le projet de loi de bioéthique, 16 000 personnes avaient signé l’appel aux parlementaires contre l’eugénisme. 16 000 personnes, en quelques jours, c’est formidable, sachant que le sujet n’est pas facile à comprendre et sachant, surtout, que la mentalité eugéniste est malheureusement loin de choquer tout le monde aujourd’hui en France !

« Grâce à eux, la Fondation Jérôme Lejeune a pu communiquer largement dans « Le Figaro » et dans « La Croix », mardi 24 mai. Grâce à eux, le lundi 23 mai, la Fondation Jérôme Lejeune a pu envoyer le texte de l’appel contre l’eugénisme à tous les députés en leur spécifiant qu’il avait été signé, en quelques jours, par 16 000 personnes. A ce jour (lundi 30 mai), l’appel a été signé par près de 30 000 personnes.

« Avant d’évoquer la prochaine étape, celle des débats au sénat, un point sur ce qu’il en a été du vote de l’Assemblée nationale sur le fameux article 9 qui concerne le dépistage prénatal :

-         Présente dans les tribunes de l’hémicycle au moment des débats, notre équipe a constaté que les députés étaient plus nombreux qu’en 1erelecture et, surtout, une certaine gravité, solennité, lors des débats sur l’article 9.

-         En ce qui concerne cet article, un amendement a été voté, à l’initiative également de Monsieur Léonetti, mais il va dans le sens contraire de celui que nous soutenions (contrairement à ce qu’ont dit, par erreur, certains commentateurs). L’article 9, en l’état actuel, revient donc toujours à légaliser une politique eugéniste en obligeant les médecins à informer toutes les femmes, c’est-à-dire à les alerter sur le « risque » encouru. Cela Cela revient évidemment à inciter au DPN avec toutes les conséquences que l’on sait.

Mercredi 8 juin, les sénateurs vont revoir, en 2electure, le texte du projet de loi de bioéthique. Compte-tenu de ce qui s’est passé au sénat en 1electure, cette prochaine étape est très dangereuse. Ensuite, le processus pourrait se poursuivre encore : tout dépend si le sénat a modifié, ou non, le texte.

« Le danger est donc très loin d’être écarté et l’on voit bien, dans l’évolution du texte au fil des navettes, que l’article 9 représente un enjeu majeur. C’est pourquoi les deux assemblées ne se sont pas encore mises d’accord à son sujet, et c’est pourquoi il faut poursuivre cette action.

« L’objectif, en vue de ces étapes à venir, est de parvenir à 65 000 signatures. 65 000, parce que c’est le nombre de personnes atteintes de trisomie 21 vivant en France.

« Toutes les personnes de bonne volonté sont appelées à continuer de faire circuler l’information et l’alerte mail. Il est probable qu’un certain nombre, même autour des signataires, n’ont pas encore signé. Et il ne faut pas hésiter non plus à faire signer chaque membre de chaque famille !

« Mieux : chacun peut contacter, par mail ou par téléphone, les sénateurs de sa circonscription (http://www.senat.fr/elus.html) »