France: petite neuvaine de prière des enfants pour les familles

« Je donnerai du bonheur dans les familles », message de L'Ile Bouchard

Rome, (Zenit.org) Anita Bourdin | 2793 clics

Au moment où le pape Benoît XVI relit, dans son bilan de l'année 2012, le 21 décembre, le document du grand rabbin de France, Gilles Bernheim, sur la famille, le P. Xavier Malle invite à prendre au sérieux cette promesse de la Vierge Marie en 1947 à L'Ile Bouchard: «  Je donnerai du bonheur dans les familles », par une petite neuvaine des enfants, toute simple.

Le P. Malle, curé de la paroisse-sanctuaire de L’Ile-Bouchard, petite ville de France, située à 45 km au sud-ouest de Tours, présente ici cette initiative de prière en préparation à la manifestation nationale du 13 janvier 2013, en réponse au projet de loi français sur "le mariage pour tous".

Zenit - Dans son message à la curie romaine de ce 21 décembre le Saint-Père insiste sur la famille: défendre la famille, c'est défendre l'être humain. Il cite le grand rabbin Bernheim. Ce thème est en harmonie avec le message de Marie à L'Ile Bouchard?

P. Xavier Malle - En 1947, Marie répond à une question des enfants qui lui demandent de guérir des personnes : "Je donnerai du bonheur dans les familles". On pourrait se dire qu'elle répond à côté, hors sujet. Mais en réalité, nos familles sont profondément touchées par les maladies, des souffrances diverses, le chômage, etc. Le Pape rappelle dans ce message du 21 décembre qu'à Milan lors de la rencontre mondiale de la famille il avait aussi évoqué la difficulté de s'engager pour toute une vie. Mais il ajoute qu'on vit actuellement une fragilisation supplémentaire de la famille avec la théorie du gender et la remise en cause de la famille constituée d'un père, d'une mère et d'un enfant. Je le cite : "Si jusqu’ici nous avons vu comme cause de la crise de la famille un malentendu sur l’essence de la liberté humaine, il devient clair maintenant qu’ici est en jeu la vision de l’être même, de ce que signifie en réalité le fait d’être une personne humaine." Le Pape nous dit en quelque sorte : on est en train de passer un palier supplémentaire dans la fragilisation de la famille, qui pourtant relève-t-il est "forte et vivante encore aujourd’hui".

A l'occasion du projet de loi français désigné par l'expression "le mariage pour tous", vous proposez une initiative spirituelle: laquelle?

 "Face à ces mesures qui menacent notre société, disait Mgr Vingt-Trois, à Lourdes le 3 novembre dernier, que devons nous faire ? Nous devons d'abord inciter à prier." Il nous a semblé que la mobilisation de la société était en bonne voie avec la manifestation prévue le 13 janvier, mais qu'il fallait aussi mobiliser le Ciel, car celle de la terre ne suffirait pas. "Dieu viens à mon aide, Seigneur, à notre secours !" C'est ainsi que commencent tous les offices du Bréviaire. Alors on propose une neuvaine entre le 24 décembre et le 1er janvier : prier avec les enfants pour la famille. Neuf jours, c'est long, une vraie fidélité, et court, pas impossible pour une famille. Surtout avec une neuvaine toute simple : trois Je vous salue Marie, un pour les mères, un pour les pères et un pour les enfants.

C'est aussi en accord avec le fait que la Vierge Marie se soit adressée aux enfants?

On me pose souvent la question : pourquoi Marie s'adresse souvent aux enfants ? J'ai trouvé deux réponses : d'une part ils ont une confiance naturelle envers Dieu et envers notre maman du Ciel comme Marie se présente à L'Ile-Bouchard; et ensuite c'est de leur avenir dont il est question. Quelle société voulons-nous pour eux ?

Mais il semble que cette initiative ne se limite pas à l'occasion du projet de loi? La Vierge promet "du bonheur"!

Oui, cette prière suscitée par ce projet controversé le dépasse. Nos familles ont besoin de s'ancrer dans la prière, de retrouver cette prière quotidienne avec les enfants. Une part de son bonheur en dépend. Une famille qui prie le chapelet par exemple est sur une belle voie. Pour revenir à notre neuvaine, c'est pour cela qu'on lui a donné le nom de "Du bonheur dans les familles". Et vous pouvez trouver tous les détails sur un site créé pour l'occasion: http://www.dubonheurdanslesfamilles.com.

Pourquoi prier pour la France ?

Y croyez-vous, à cette prière ? Mgr Yves Le Saux, évêque du Mans, qui a présidé la célébration du  8 décembre à L'Ile-Bouchard, demandait : "Comment réagir ? Il ne s’agit pas seulement de trouver la bonne stratégie, mais il s‘agit d’un véritable combat spirituel. Alors l’invitation à prier pour notre pays et pour le monde, pour ceux qui nous gouvernent est d’une actualité évidente. Prions vraiment. Croyons-nous vraiment à la puissance de la prière ? Celle des pauvres et des petits que nous sommes."