France : Près de 3000 adultes seront baptisés à Pâques

| 1475 clics

ROME, Mardi 12 avril 2011 (ZENIT.org) - En France, cette année encore, près de 3000 adultes (2 952) recevront le baptême ainsi que les deux autres « sacrements de l'initiation », l'Eucharistie et la Confirmation, au cours des fêtes pascales des 23 et 24 avril prochains, a annoncé la Conférence des évêques de France (Cef).

« Ces femmes et ces hommes qui frappent aujourd'hui à la porte de l'Eglise sont principalement des jeunes âgés de moins de 35 ans (les deux-tiers), ayant côtoyé le christianisme dans leur enfance et adolescence (plus de la moitié), exerçant des professions d'ouvrier, de techniciens, d'employés de service ou de bureau (plus de la moitié également), et souvent sollicités par des événements heureux comme un prochain mariage, le baptême d'un enfant ou des situations difficiles à vivre : soucis professionnels, deuils, etc.

Les fêtes pascales - précise la Cef - permettront à ces adultes, ainsi qu'à d'autres baptisés dans leur enfance, de participer également pleinement à l'Eucharistie et de recevoir le sacrement de Confirmation. Pour l'an dernier 2000 « recommençants » se sont ajoutés aux 2 903 catéchumènes baptisés, sans oublier les 40 000 jeunes de moins de 18 ans qui eux aussi, avaient demandé à l'Eglise d'être confirmés.

Actuellement 8 933 adultes vivent une démarche catéchuménale sur plusieurs années : 5 732 catéchumènes et pré-catéchumènes et 3 201 baptisés adultes et jeunes qui demandent l'eucharistie et la confirmation ».

Des catéchumènes accompagnés par les communautés chrétiennes

« Ces femmes et ces hommes, jeunes pour la plupart d'entre eux, sollicitent les communautés chrétiennes locales. Celles-ci, renouvelées par leur présence, ont conscience de leur nécessaire engagement. Accueillir, certes ! mais aussi permettre aux catéchumènes de trouver leur place au sein des paroisses. Des groupes de partage sont aujourd'hui proposés, des services d'Eglise sont mis en place afin que les catéchumènes se sentent partie prenante d'une famille où fraternité et respect soient vécus ».

« Devenir chrétien n'est pas une bizarrerie pour notre époque », estime la Cef. « Des femmes et des hommes font ce choix et disent qu'il est bon d'être initié à vivre en frères, par une communauté chrétienne. L'Eglise est heureuse de les accueillir ».