France : présidentielle « à haut risque » pour le respect de la vie

Euthanasie, respect de l'embryon et le programme des candidats

| 2174 clics

ROME, jeudi 3 mai 2012 (ZENIT.org) – Dans une prise de position exceptionnelle, Alliance VITA estime à « haut risque » pour le respect de la vie humaine l’enjeu de l’élection présidentielle française de dimanche prochain,  6 mai. Elle met en garde contre la « tentation du vote blanc, inefficace ».

Pour défendre « les plus fragiles », elle propose en ligne un tableau comparatif des positions des deux candidats en lice pour le second tour sur les questions concernant la protection de la vie et de la dignité humaines. Et Tugdual Derville, délégué général d’Alliance VITA, auteur de La Bataille de l’euthanasie (Salvator – 2012), explique aux lecteurs de Zenit pourquoi Alliance VITA a pris position sur les questions éthiques en jeu dans l'entretien ci-joint ("L’option « pour les plus fragiles », une clef de la présidentielle française").

Dans un communiqué de ce 3 mai, Alliance VITA souligne son autonomie politique : « Résolument indépendante de tout parti politique et solidaire des plus fragiles, Alliance VITA constate que sur deux questions de société essentielles (fin de vie et droits de l’enfant), les programmes de Nicolas Sarkozy (UMP) et de François Hollande (PS) divergent radicalement ».

Elle épingle cependant deux points névralgiques des programmes : « Contrairement au candidat UMP, le candidat socialiste a inscrit dans ses engagements pour la première année du quinquennat deux graves dérives : l’euthanasie et le « mariage » homosexuel assorti d’un droit d’adopter des enfants et, pour deux femmes, d’accéder à la procréation artificielle. Ces projets de réforme sont contraires aux droits fondamentaux de la personne humaine : - droit des personnes âgées, malades ou dépendantes d’être accompagnées et soignées jusqu’au terme naturel de leur vie, sans acharnement thérapeutique ni euthanasie ; - droits des enfants d’être conçus et élevés – sauf accident de vie – par un père et une mère ».

« Ces deux transgressions sans précédent, indique ce même communiqué,  provoqueraient un nouveau basculement de société en bouleversant l’organisation sociale, avec de graves répercussions sur la politique familiale, économique et de santé, sur la lutte contre la précarité, etc. »

Alliance VITA se défend de proposer des « consignes » de vote mais elle met en garde contre la « tentation du vote blanc, inefficace »: « Fondée sur la protection de la vie et de la dignité humaines, Alliance VITA n’a pas vocation à donner des consignes de vote. Cependant, face à des perspectives très difficilement réversibles, et dont les victimes seraient les personnes les plus vulnérables, VITA ne peut qu’appeler chaque électeur à refuser les transgressions historiques annoncées par François Hollande, ce qui nécessite de porter sa voix sur Nicolas Sarkozy. De plus, VITA met en garde contre la tentation du vote blanc, inefficace au moment où il est vital de s’engager contre ces graves dérives. »

Enfin, VITA redit son engagement au-delà de toute échéance électorale : « VITA a travaillé au jour le jour pendant le quinquennat qui s’achève pour faire avancer la cause de la vie. Quel que soit le vainqueur du scrutin du 6 mai 2012, elle restera vigilante et mobilisée auprès des responsables politiques pour une société solidaire des plus fragiles. »