France : S’engager dans « la lutte anti-douleur »

Favoriser les soins palliatifs

| 1257 clics

ROME, Mercredi 26 janvier 2011 (ZENIT.org) - « L'Alliance pour les droits de la Vie » (ADV) salue le rejet, par le Sénat français, de la proposition de loi qui prévoyait de légaliser l'euthanasie, indique aujourd'hui un communiqué de l'ADV. L'ADV rappelle la priorité de s'engager dans « la lutte anti-douleur » et les soins palliatifs.

Assistant au débat dans la tribune de la haute Assemblée, jusqu'au milieu de la nuit, Caroline Roux, secrétaire générale de l'association, réagit : « Ce débat aura au moins eu le mérite de nous alerter à nouveau sur la nécessité de rester vigilants : périodiquement, on tente de déstabiliser notre système de santé alors qu'il y a tant à faire pour développer les points palliatifs et mieux accompagner les personnes en fin de vie. C'est ce qui ressort des échanges de grande qualité entre les sénateurs et le gouvernement cette nuit. »

L'ADV rappelle les étapes de sa mobilisation (cf. Zenit du 25 janvier 2011) : « Depuis le dépôt de la proposition de loi Godefroy, l'Alliance pour les Droits de la Vie a rencontré plus de 50 sénateurs face à face sur ce sujet et recueilli 56 000 signatures pour sa pétition « Stop à l'euthanasie » (sur www.fautpaspousser.com). Le 25 janvier 2011, en présence de son président le cancérologue Xavier Mirabel, très engagé dans la lutte anti-douleur, et de son Délégué général Tugdual Derville, coordinateur du site SOS fin de vie, l'Alliance a manifesté symboliquement devant le Sénat, par 700 gisants, son opposition à l'euthanasie et son attachement aux soins palliatifs ».

« L'Alliance pour les Droits de la Vie salue tous ceux qui se sont mobilisés pour une « culture de la vulnérabilité », les sénateurs et tous les Français qui ont compris qu'on ne pouvait pas à la fois développer les soins palliatifs et légaliser l'injection mortelle », conclut le communiqué.