France : Testament spirituel de sœur Emmanuelle

« Nous le savons, l’Amour est plus fort que la Mort »

| 1528 clics


ROME, Mercredi 22 octobre 2008 (ZENIT.org) - « Si chers Amis, Nous le savons, l'Amour est plus fort que la Mort » : c'est par ces mots du Cantique des Cantiques qu'elle n'a eu de cesse de répéter que commence le « Testament spirituel » de Sœur Emmanuelle.

Ce testament a été dévoilé par M. Trao Nguyen, président de l'association qu'elle a fondée, « ASMAE », cet après midi, en la cathédrale Notre-Dame de Paris, lors de la messe de requiem présidée par le cardinal André Vingt-Trois, archevêque de Paris et président de la conférence épiscopale de France.

Si chers Amis,

Nous le savons, l'Amour est plus fort que la Mort, le lien d'amitié profonde que nous avons noué ensemble dans la joie, a une valeur d'éternité joyeuse.

Aujourd'hui, où vous vous êtes encore une fois dérangé pour moi, mon âme et mon coeur sont tout près de votre âme et de votre cœur.

Je voudrais que cette chère rencontre se déroule dans une atmosphère de joie.
J'ai choisi des cantiques pleins d'allégresse. Chantez les joyeusement à pleine voix !

 Je tiens à vous dire une merci bondissant de reconnaissance pour ce que vous avez fait et ferez encore, je le sais, pour nos milliers d'enfants en difficulté à travers le monde.

Grâce à vous, ils deviennent des citoyens debout et heureux. L'enfant qui souffre « sensible à vos cœurs » rappelle le mot de Pascal : « Dieu sensible au cœur ».

Voilà la merveille qui, au-delà de toute conviction religieuse, politique, culturelle ou autre, nous unit tous dans une belle harmonie.

Seigneur, tu as voulu que nous, les humains, puissions tressaillir devant la douleur et arriver à la soulager. C'est ainsi que, comme nous le dit le Christ, dans l'évangile de Matthieu au chapitre 25, nous devenons « bénis » par Toi, notre Père des cieux.

Oui vous êtes bénis, vous qui savez aimer et partager, vous êtes bénis, parce que, sans le savoir peut-être, vous avancez sur la route qui mène à l'éternité bienheureuse où je vous attends dans le même Amour.

Une petite confidence pour finir. J'ai demandé que soit chanté comme psaume le Magnificat. Ce cantique contient en effet le secret du bonheur de ma vie.

Dès mon entrée en religion, en 1931, je me suis confiée, corps et âme, à la Vierge pour qu'elle me garde fidèle. Elle l'a fait et comment ! Remerciez là avec moi !

Yalla ! En avant ! C'est passionnant de vivre en aimant !

Votre Emmanuelle qui garde chacun et chacune de vous dans son cœur.