France : un album sur Marthe Robin pour les enfants

« Une grande soeur pour mieux aimer Jésus »

| 1364 clics

Anne Kurian

ROME, jeudi 21 juin 2012 (ZENIT.org) – Les Foyers de Charité publient un album pour enfants sur Marthe Robin (1902-1981), en la proposant comme « une grande sœur ».

Ecrit par Thérèse Février et François Barbier, toutes deux membres des Foyers de Charité, l’album est composé de paragraphes courts, clairs, sur fond d’illustrations élégantes – par Pia Gobaille et Marie Leroy – à l’aquarelle et au crayon de couleur. Les visages et les détails des dessins se renvoient des échos de page en page. Au fil du récit, ressortent les citations de Marthe Robin, mises en évidence par une encre bleue, de caractère plus large.

Pour Thérèse Février, rencontrée par Zenit, l’album est une invitation à « aimer Jésus et le faire aimer » : « C’est le cœur de la vie de Marthe, précise-t-elle, c’est son message : qui que l’on soit, on est appelé à aimer Jésus ».

L’ouvrage illustre que « nul n’empêche l’amour de passer », ajoute Françoise Barbier : « Ni l’épreuve, ni la solitude, aucune embûche de la vie ne sont un obstacle à l’amour. » Même si l’on est « invalide », insiste-t-elle, « on peut toujours donner un sourire ».

Tel est le message de la vie de Marthe, qui priait ainsi : « Mon adorable Jésus, (...) faites que toutes les personnes qui m’approchent me quittent consolées quand elles pleurent, relevées quand elles sont accablées, heureuses pour des jours par le souvenir d’une parole, d’un regard, d’un sourire. »

L’album s’étend moins sur les « évènements extraordinaires » de la vie de Marthe, que sur son baptême, où elle reçut « les graines de sa vocation à la sainteté », précise Thérèse Février : « Nous voulions aller à l’ordinaire de sa vie… car tout baptisé reçoit le même appel. »

« Comme une grande sœur, elle donne l’exemple d’une vie d’amour », poursuit Françoise Barbier.  

Marthe était d’ailleurs « une petite fille espiègle », rappelle Thérèse Février, à laquelle les enfants peuvent s’identifier. Et comme elle, ils ont également « une profondeur du cœur inimaginable ».

« Elle était toute petite, toute simple, elle mettait à l’aise, et les enfants ont cette même simplicité », estime-t-elle.

En fin d’album, des enfants donnent leur témoignage… quelques mots seulement, qui montrent qu’ils ont tout compris.

Le procès de béatification de Marthe Robin est en cours, les documents ayant été déposés à Rome en 2010 (cf. Zenit du 6 février 2012).