Garde suisse : 3000 visiteurs et 34 nouvelles recrues

Deux jours de fête au Vatican

| 1494 clics

ROME, Jeudi 5 mai 2011 (ZENIT.org) - On attend quelque 3000 visiteurs pour entourer les 34 nouvelles recrues - 28 germanophones - de la Garde suisse pontificale qui prêteront serment demain, comme chaque année le 6 mai.

Le commandant qui a reçu la presse ce jeudi 5 mai, a reconnu que la Garde suisse, qui doit garantir la protection immédiate du pape, contrôler les entrées de la Cité du Vatican, surveiller le palais apostolique et assurer des services d'ordre et d'honneur - comme pour la béatification de Jean-Paul II - avait « de plus en plus de travail ».

Et à propos des risques de représailles après la mort d'Oussama Ben Laden, il a estimé qu'il y a eu dans le passé des périodes aussi « difficiles », notamment au XXe s., dans les années 80.

La messe de 7 h 30 à l'autel de la Chaire de Saint-Pierre, en la basilique vaticane sera présidée par le cardinal secrétaire d'Etat Tarcisio Bertone.

Elle sera suivie, à 9 h de la cérémonie en mémoire des soldats tombés au champ d'honneur.

La prestation de serment aura lieu à 17h, dans la Cour Saint-Damase du Palais apostolique, en présence de nombreux membres de la Curie romaine, d'une délégation des autorités cantonales de Fribourg et de quelque 3.000 visiteurs, indique un communiqué.

Un concert couronnera l'événement, samedi, 7 mai, à 12h30, dans la cour d'honneur du quartier de la garde Suisse.

La cérémonie traditionnelle du serment des nouvelles recrues est célébrée chaque année le 6 mai, pour commémorer le sacrifice, en 1527, de 147 Gardes suisses qui, durant le Sac de Rome par les lansquenets de Charles Quint, défendirent de leur vie le pape Clément VII.

La Garde suisse est composée de 110 soldats et d'un aumônier. Elle doit sa fondation au pape Jules II (1503-1513) qui, il y a plus de 500 ans, demanda aux Etats « Confederatis Superioris Allemanniae » de permettre le recrutement de jeunes suisses pour constituer une garde du corps pontifical.

Le 22 janvier 1506, ce pape accueillit et bénit, place Saint-Pierre, le premier contingent de Gardes suisses, composé de 150 recrues et commandé par le capitaine Kaspar von Silenen, venu à pied de Lucerne par la via Francigena pour assurer la défense de la personne du pape et du Palais apostolique.

Les recrues doivent être des hommes suisses âgés de 19 à 30 ans et de foi catholique. Ils doivent dépasser 1,74m, être célibataires et avoir reçu une instruction de base dans l'armée.

Si la tradition veut que Michel-Ange ait créé leurs uniformes, le dessin remonte en réalité aux environs de 1915.

Anita S. Bourdin