Garder « le sens du dimanche »

Le pape invite à être témoins que la lumière existe

| 1289 clics

ROME, mardi 13 décembre 2011 (ZENIT.org) - Benoît XVI a invité les paroissiens de Sainte-Marie-des-Grâces à être « témoins de la lumière » et « voix dans le désert » pour ce temps de l’Avent. Il leur a recommandé également de ne pas perdre le sens du dimanche et de vivre la charité dans leur communauté.

Pour le troisième dimanche de l’Avent, le 11 décembre 2011, Benoît XVI a accompli une visite pastorale de la paroisse de Sainte-Marie-des-Grâces, à Casal Boccone, dans le nord de Rome. A 9h30, le pape a présidé la messe.

Etre « témoin de la lumière » et « voix dans le désert »

Durant l’homélie, le pape s’est arrêté sur la figure de Jean-Baptiste, dont parlait l’Evangile du jour : « Qui est donc cet homme, qui est Jean Baptiste? ». Il est, a répondu Benoît XVI, « témoin de la lumière ».
« C’est vraiment la mission du temps de l’Avent », a poursuivi le pape : « Dans ce monde où il y a tant de ténèbres et d’obscurité, nous sommes tous appelés à être témoins de la lumière. ». Et nous pouvons l’être seulement « si nous portons en nous la lumière », ce qui implique « d’avoir vu un peu de lumière »
« Nous touchons la lumière » dans l’Eglise, dans la parole de Dieu, dans la célébration des sacrements, a expliqué Benoît XVI. « Nous recevons alors cette mission : être aujourd’hui témoins que la lumière existe, et la porter à notre temps ».
Jean-Baptiste est également « une voix dans le désert ». Ainsi aujourd’hui, a fait remarquer le pape, « dans le désert des cités de ce monde, de grande absence de Dieu, nous avons besoin de voix qui simplement nous annoncent : "Dieu est là, il est toujours proche, même s’il semble absent". »
Le pape a rappelé par ailleurs que le dimanche de "Gaudete", dimanche de la joie, annonce que « même au milieu des doutes et des difficultés, la joie existe parce que Dieu existe et il est avec nous ».

Ne pas perdre le « sens du dimanche »

Le pape a souligné que la visite pastorale diocésaine est « une occasion propice de vivre et d’approfondir les sacrements ».
Le pape a mis l’accent « tout spécialement » sur « l’importance et la centralité de l’Eucharistie ». Que la messe soit « au centre de votre dimanche », a poursuivi Benoît XVI. Le dimanche qui est « jour de Dieu et de la communauté », et qui implique de « vivre ensemble dans la joie » et « d’être une communauté ouverte et prête à accueillir les personnes seules ou en difficulté ».
« Ne perdez pas le sens du dimanche, a insisté le pape, « et soyez fidèles à la rencontre eucharistique. Les premiers chrétiens ont été prêts à donner leur vie pour cela. Ils savaient que l’eucharistie est la vie, et qu’elle fait vivre ».
Pour le pape, chacun des paroissiens doit se sentir comme un « élément de cet édifice vivant (ndlr : de la paroisse) », car « la communauté se construit par la contribution que chacun offre, avec l’engagement de tous ».

Le pape exhorte les paroissiens à être vigilants

Benoît XVI a appelé les paroissiens à « être vigilants » face aux « groupes religieux qui se présentent comme dépositaires de la vérité de l’Evangile ».
« Dépassez les limites de l’individualisme, (…) et l’attraction qu’exercent des formes de sentiment religieux qui exploitent les besoins et les aspirations les plus profondes de l’âme humaine, proposant des perspectives de satisfactions faciles, mais illusoires. » Benoît XVI a invité en ce sens à suivre le Christ « non seulement quand il guérit et soulage mais aussi quand il parle d’amour jusqu’au don de soi même ».
Le pape a aussi donné aux paroissiens des orientations concrètes pour être témoins dans leur quartier : « Proposez avec clarté les vérités de la foi chrétienne » et « Vivez le langage de l’amour et de la fraternité », qui est « compréhensible par tous ». Il ne faut pas pour autant oublier « le devoir de purifier et renforcer sa propre foi en face des dangers et des pièges » qui la menacent.
Le pape a insisté tout particulièrement sur « le témoignage de la charité », « qui doit caractériser votre vie de communauté » : « Que le visage de votre communauté puisse toujours exprimer concrètement l’amour de Dieu riche en miséricorde ».

Le pape « encourage » les jeunes

 Le pape a par ailleurs voulu donner « une parole d’affection et d’amitié » aux jeunes : « L’aujourd’hui et le demain de l’histoire et l’avenir de la foi vous sont confiés particulièrement à vous qui êtes les nouvelles générations. »
Le pape a assuré aux jeunes que « l’Eglise attend beaucoup de votre enthousiasme, de votre capacité de regarder en avant, d’être animés d’idéal, et de votre désir de radicalité dans les choix de vie. ». « Je voudrais, a confié le pape que vous sentiez mes encouragements ».
En sortant de l’église, sur le parvis, le pape a remercié la communauté paroissiale, pour sa cordialité « comme en Afrique ».
Comme il l’avait déjà dit aux enfants avant la messe, Benoît XVI a invité les paroissiens à préparer Noël non seulement « en achetant » mais aussi en « gardant le contact avec le Seigneur ». « Ce n’est pas un poids en plus », a affirmé le pape, mais c’est « la force qui nous aide à faire tout ce qui est nécessaire ».

Sainte-Marie-des-Grâces est une jeune paroisse, née dans une banlieue de Rome. Elle a été érigée officiellement en 1985. Elle avait commencé dans les années soixante, sur l’initiative d’un groupe de pères dominicains, guidés par le P. Gerard Reed. Il avait fallu déménager plusieurs fois, jusqu’à la fin de la construction de l’actuelle église, consacrée en mai 2010. La paroisse accueille de nombreuses familles et une communauté philippine très vivante.

Anne Kurian