Giorgio la Pira, laïc, maire de Florence, modèle lumineux de sainteté

2004, année du centenaire de sa naissance

| 2009 clics

CITE DU VATICAN, Jeudi 6 novembre 2003 (ZENIT.org) – « Nous voyons en Giorgio La Pira un modèle lumineux de sainteté laïque » : ce sont les paroles par lesquelles l’archevêque de Florence, le cardinal Ennio Antonelli, a évoqué le «Saint Maire», au cours de la Messe pour le 26° anniversaire de sa mort, indique l’agence Fides.



Le cardinal a rappelé qu’en 1932 déjà La Pira avait affirmé: « La sainteté moderne de notre siècle aura cette caractéristique : ce sera une sainteté de laïcs. Nous croisons dans les rues ceux qui, d’ici cinquante ans, seront peut-être sur les autels : dans les rues, dans les usines, au Parlement, dans les salles des Universités ».

Giorgio La Pira, a poursuivi le cardinal Antonelli, « a centré toute sa vie sur le Christ et sur Dieu". "Et pour cette raison, concluait le cardinal, il est saint. Ainsi, à partir du Christ et de Dieu, il a aimé passionnément le monde et les réalités terrestres. Et pour cela, il est un saint laïc ».

En 2004, année du centenaire de la naissance de La Pira, de nombreuses initiatives mettront en lumière les différents aspects de la personnalité de La Pira, et pour proposer à l’attention de tous, et spécialement des jeunes, sa figure exemplaire.

Les célébrations commenceront le 9 janvier 2004 à Pozzallo, en Sicile, où La Pira est né, et se poursuivront à Messine où il suivit les cours de l’Université.

Un Congrès sur La Pira et l’Europe se tiendra à Florence au mois de novembre, précédé de cinq séminaires sur un thème précis, chacun accompagné par la publication d’un livre.

Notons aussi des expositions et un film pour rendre utilisable l’œuvre de La Pira par les étudiants des écoles supérieures.

« Il y aura des initiatives locales qui toucheront l’œuvre de San Procolo, explique le président du comité du centenaire, M. Mario Primicerio, avec lequel le Professeur commença « la messe des pauvres », et la publication des deux premiers volumes de l’œuvre entière de La Pira. On a organisé aussi un concours pour le projet de deux sculptures à placer en deux endroits significatifs de Florence et de Pozzallo. Il est prévu aussi de publier des lettres inédites que La Pira écrivit au Pape Pie XII.